Parfiste.

Education Non Violente > L'humeur du jour > WM s'interroge

Ca fait dix jours que ça buzze,

Les réseaux sociaux sont en ébullition depuis la diffusion de la nouvelle campagne de la Fondation pour l’Enfance contre les violences éducatives ordinaires (VEO), des débats sur la fessée fleurissent de partout sur les pages facebook, bien sûr toutes les plateformes dédiées puériculture se saisissent de l’occasion d’organiser des bons gros débats sans aucune modération des commentaires, atteignant des summums d’irrespect et d’agressivité…Bref, ça cause violence éducative sur les réseaux, à grands renfort de noms d’oiseaux et notamment deux qui occupent 99% du terrain, à savoir:

1) Laxiste.

Dans le camp des pro-fessées, on est catégoriques: elle est nécessaire pour obtenir de l’enfant ce que l’adulte attend et notamment pour poser les limites. Sans coup, point d’obéissance, et une bonne claque bien placée (sic) vaut mieux qu’un long discours et heureusement que les enfants s’en prennent quelques unes sinon que deviendrons-nous dans 20 ans quand nos enfants nous cogneront dessus pour sortir faute d’avoir pris suffisamment de claques pour comprendre qui est-ce qui commande. Je caricature, mais à peine.

Face à ce discours, les partisans de la non-violence éducative rétorquent donc que la fessée ne mène à rien, qu’elle ne règle rien si ce n’est qu’elle soulage le parent uniquement, qu’elle amène l’enfant à obéir par la peur et non par la compréhension des règles et que, par dessus tout, elle apprend simplement à l’enfant la loi du plus fort alors même que ses parents ne cessent de lui répéter qu’on ne doit pas taper.

En général, le pro-fessée revient à la charge en démontrant par A+B-Z au carré à quel point on est dans l’erreur, à quel point on fait l’amalgame entre la simple fessée et éclater la tête de son gosse contre le mur (re-sic). Pour finir en général par la phrase qui tue (mais qui n’avance pas à grand chose): « on verra dans 30 ans le résultat de votre éducation laxiste » (éducation étant même parfois écrit entre guillemets, pour bien montrer toute l’incohérence de cette soit-disant éducation qui voudrait qu’on puisse ne pas taper les enfants, même un peu, même sur la couche, ou même sur la main: non seulement ce n’est pas de l’éducation, mais en plus le peu qu’on daigne faire est laxiste).

N’en jetez plus, donc, le mot est lancé: alors même que pendant 356 commentaires, les gens – pro-fessées à environ 70%, 20 autres pourcents étant contre mais reconnaissant qu’ils l’utilisent faute d’idées pour faire autrement et qu’ils culpabilisent ensuite (et donc, merci de noter que ce billet ne parle PAS de ces gens là mais bien des 70% qui considèrent la fessée comme un outil utilisable et bénéfique) – ont crié au scandale face au supposé amalgame entre fessée et matraquer son enfant à coup de batte (re-re-sic), alors qu’en fait personne n’a dit cela mais c’est bien pratique de le penser – voilà que ces mêmes gens usent eux-même d’un amalgame bien maladroit en affirmant que si l’enfant n’est pas frappé au moins un peu, juste ce qu’il faut hein, une bonne petite tape pour le recadrer (re-re-re-sic), il est PAR CONSEQUENT élevé par des parents laxistes.

WAW.

Donc, il n’y aurait aucune alternative. Aucun juste milieu entre l’éducation par la fessée et l’absolue démission parentale. Il n’y aurait donc pas quelque chose qui serait de l’ordre d’une éducation respectueuse du corps de l’enfant tout en considérant que les limites doivent être posées et le sont donc mais AUTREMENT que par les tapes et autres humiliations, physiques ou morales. Non, ça n’existe visiblement pas. Et donc, si le parent refusant l’éducation par la fessée donne une éducation laxiste, il est donc a priori un mauvais parent. Bien.

Voyons donc maintenant le second mot:

2) Parfait.

A la manière du Tilt sur un flipper, « Parfait » est le point Godwin des débats autour de la parentalité. Il marque le summum de la discussion, l’apothéose du discours. Le moment où tout clignote, Extra Ball!

Comme dirait Marguerite (coucou), « tu es parfait(e) » c’est un peu le « Ta gueule » version parent. Le Ta Gueule en mode blasé, le qualificatif méprisant qui est systématiquement utilisé lorsqu’un parent se trouve face à un autre parent ayant fait des choix différents, quand ces choix se trouvent être réfléchis et aller contre le comportement du plus grand nombre, et quand le parent ne dispose plus d’arguments pour se justifier lui-même de ne pas avoir fait ces choix (qu’ils soient bons ou pas, en parentalité il est d’usage – et c’est usant – de se justifier sur tout ce qu’on fait et ce même quand ça n’a aucune importance). « Tu donnes pas de petits pots? Pffff tu veux faire la mère parfaite » – Tu fais toi même tes repas tout le temps? C est ça tu es parfaite! » – « tu donnes pas de fessées? Pffff la mère parfaite (accompagné pour celui la de « tu sais pas ce que c est qu’un enfant difficile, tu as la chance d avoir un enfant tranquille »)

Parfait. Le mot qui ne veut rien dire, qui est simplement balancé quand l’interlocuteur se retrouve énervé de ne plus savoir quoi répondre ou comment argumenter, mais qui me soulève quand même une remarque: ne pas mettre de fessées, ce serait donc être parfait.

Mais rappelez-moi juste un truc. Dans le chapitre 1, on avait pourtant bien établi que les parents qui ne donnaient pas de fessées étaient laxistes? Non?

Les parents qui choisissent la non-violence éducative formeraient donc une classe à part de parents étranges et inquiétants: les parfistes. Aussi laxistes qu’ils sont parfaits, aussi parfaits qu’ils sont laxistes.

Seulement dans ma langue à moi, laxiste et parfait sont deux mots absolument contraires. Tout à fait incompatibles. Donc en fonction des cas, et face à un même interlocuteur, on est tantôt parfait, tantôt laxiste, selon ce qui l’arrange. Alors pour que peut être la prochaine fois que l’on discute de ces sujets complexes on puisse voir un peu plus loin que les noms d’oiseaux et parler honnêtement du fond des choses, j’ai juste envie de dire une chose: un coup laxiste, un coup parfait…

Faudrait savoir.

[Les sic, re-sic etc sont des citations tirées ça et là de commentaires facebook sur les débats récents concernant la VEO. Fantastique, non?]

roi

[easy-social-share buttons="facebook" counters=0 style="button" sidebar_pos="right" facebook_text="J aime" ]
Nombre de vues: 3401
Dernier Populaire