Porter, c’est bien…bien porter, c’est mieux!

Materner au quotidien

Ce n’est plus un secret ici…je porte mon bébé.

Très souvent, à la maison comme en ballades, de diverses manières et en toutes occasions. J’ai découvert le portage avant ma grossesse, grâce à quelques amies qui pratiquaient l’écharpe avec leur bébé. Je trouvais cela très intéressant à l’époque pour le côté pratique: une deuxième paire de bras permettant de porter un bébé, en demande ou juste pour le plaisir, tout en gardant les mains libres pour faire autre chose et assurer le quotidien. Je savais que, maman à mon tour, je porterais mon bébé de cette façon. Ça me parlait.

Mais quand on parle portage, il y a deux écoles:

Ecole n°1: le Babybjörn

Ecole n°2: le portage physiologique

La première est à proscrire et la seconde à privilégier. Et je vais tenter de vous expliquer pourquoi! Je tiens à préciser que l’idée ici n’est pas de montrer du doigt ceux qui ont porté en Babybjörn: hormis ceux pratiquant le portage physiologique, personne n’informe les parents que ce porte-bébé est mauvais pour leur enfant comme pour eux. Le but de mon billet est donc d’informer pour un portage meilleur, respectant le porté et le porteur, et pas de juger tel ou tel parent parce qu’il a porté de cette façon.

Le dos du bébé: comment ça marche?

La cyphose du bébé

A la naissance et pendant de nombreux mois, la colonne vertébrale du bébé est en « cyphose » totale. Autrement dit, elle est arrondie, et le corps du bébé enroulé sur lui-même en position foetale. Au fur et à mesure que bébé grandit, la cyphose évolue et la colonne se redresse petit à petit, en commençant par les cervicales (le bébé tient sa tête), puis le milieu du dos (le bébé tient assis) et enfin jusqu’au bassin (le bébé marche).

Si l’on observe la manière dont un bébé se positionne naturellement lorsqu’il est porté contre l’adulte, on remarquera que la position est identique à celle adoptée dans l’écharpe: la position foetale. L’écharpe ne « crée » donc pas de position spécifique. Elle ne fait que soutenir sans l’aide des bras la position naturelle adoptée par l’enfant.

Le respect de cette cyphose lors de tout portage (en porte-bébé comme « à bras ») est essentiel pour un bon développement de la colonne du bébé qui est, au départ, dépourvue de disques intervertébraux. Ces disques absorbent les vibrations issues de la marche et se construisent au fur et à mesure que la colonne du bébé se tonifie.

En forçant le dos de l’enfant à rester droit (ou pire, cambré vers l’arrière) comme ce que nous propose le Babybjörn, on compromet la construction de ces disques et la consolidation progressive de la colonne car le dos n’est absolument pas soutenu. Il est seulement contenu de part et d’autre, quand il aurait besoin d’être soutenu activement afin de ne pas se tasser. C’est l’ensemble du dos du bébé qui s’en trouve fragilisé. Le portage physiologique, lui, permettra un maintien parfait du dos de l’enfant tout en favorisant cet arrondi, préservant ainsi la colonne des chocs induits par la marche du porteur et évitant tout tassement.

Le respect de cette position arrondie induit le reste de la position: l’enfant est « assis-accroupi », en position foetale (ou « position grenouille »), genoux plus hauts que les fesses (à peu près au niveau du nombril). il est assis sur ses fesses et non pas sur son entrejambe. Si l’on doit retenir un des dangers du Babybjörn, c’est bien celui-là: l’assise suspendue par l’entrejambe présente un risque de compression des artères et des parties génitales, et ainsi une mauvaise irrigation des jambes mais aussi des testicules chez les petit garçon (avec tous les risques que cela peut comporter pour l’avenir!).

Portage et port de tête

L’arrondi du dos ne protège pas que le dos. Il agit aussi sur la capacité de la tête à basculer en arrière. Alors qu’un dos bien arrondi empêchera la tête de partir en arrière ou de ballotter et placera les cervicales dans l’axe de la colonne vertébrale, un dos que l’on forcera à rester droit ne pourra assurer ce blocage naturel. Il est très fréquent alors, lorsque l’on croise un enfant porté en Babybjörn ou assimilé, de constater que sa tête ballote de tous côté. On notera d’ailleurs que la position « nouveau-né » de ce porte-bébé comprend des sortes d’oeillères permettant de maintenir artificiellement la tête de l’enfant stable, quand le portage physiologique permet naturellement ce maintien de la tête sans aucune aide extérieure:

Les « oeillères » du Babybjörn

Tête naturellement stabilisée par l’arrondi du dos (ma fille lorsqu’elle avait 15 jours…pardon pour la photo pourrie!)

En dehors de la question de la stabilité de la tête, on voit bien que dans le Babybjörn, le bébé n’a aucun champ de vision. En écharpe, les temps d’éveil peuvent être des temps d’observation pour l’enfant qui participe au monde qui l’entoure. Le portage n’est en effet pas qu’un moyen pratique pour le porteur. Il permet aussi au porté de découvrir le monde au contact sécurisant et protecteur de l’adulte. Mais pour découvrir le monde, encore faut-il avoir les yeux dégagés! Babybjörn croit d’ailleurs répondre à cette problématique avec la position adoptée sur la toute première photo de ce billet: le « face au monde ».

Non au portage face au monde!

Non au portage face au monde!

Sur toutes les boutiques en lignes vendant les Babybjörn ou assimilés, ou lorsque l’on veut l’acheter en magasin, l’argument phare est en général que l’enfant peut-être porté « face au monde » et que c’est excellent pour lui permettre de découvrir le monde qui l’entoure. Non! Mille fois non! C’est surtout excellent pour son stress et pour le mettre en danger.

Lorsqu’il est porté face au monde, l’enfant est en première ligne: bruits, stimulis intenses de la vie urbaine, et éventuellement coups des passants peu attentifs…porté face au monde, l’enfant n’a aucune protection. Il reçoit « en pleine face », au propre comme au figuré, l’ensemble des évènements qui l’entourent et ne dispose d’aucune solution de repli.

Face au porteur, si un bruit ou un évènement l’effraie, le contrarie ou le stresse, le bébé pourra se blottir contre l’adulte et ainsi rester en sécurité. De la même façon, porté face au monde, un bébé ne pourra s’endormir sans avoir la tête ballottant dangereusement dans le vide, ce qui peut se révéler dramatique pour ses cervicales. Face au porteur, l’enfant n’aura qu’à faire reposer sa tête sur la poitrine pour s’endormir paisiblement.

Enfin, que le porte-bébé utilisé soit physiologique ou pas, la position face au monde elle ne peut pas l’être: impossible d’adopter la position « assis-accroupi » nécessaire à un bon portage.

Bref, ce mode de portage est à proscrire absolument, pour le confort mais aussi et surtout pour la sécurité du petit porté. En écharpe ou avec d’autres types de porte-bébés physiologiques, des nouages et positions spécifiques existent pour permettre à l’enfant qui manifeste l’envie de regarder autour de lui de pouvoir avoir un réel accès au monde qui l’entoure (portage dans le dos et sur la hanche, notamment).

Et le porteur, il a mal au dos?

En écharpe ou autre porte-bébé physiologique et à condition que l’installation soit correcte, le portage physiologique respecte le porté mais aussi le porteur. Un portage adapté et un porte-bébé physiologique utilisé correctement ne doit pas faire mal au dos. Le dos est maintenu par différents points de serrage du tissu, le bébé est porté haut afin de ne pas trop modifier le centre de gravité, et il est ainsi inutile de compenser par une modification de la posture ou un décalage de la hanche.

Un portage en écharpe peut ainsi sans souci durer plusieurs heures (si tant est que le porteur ait un dos sain: en cas de problèmes de dos, tout portage peut de toute façon devenir douloureux et il conviendra de tester différents modes de portage pour trouver le plus adapté aux problèmes rencontrés).

En écharpe, le tissu est largement déployé pour absorber le poids et soutenir le dos activement.

Le Babybjörn, lui, ne respecte en rien le porteur: quand une écharpe enveloppera massivement les épaules et le dos du porteur afin de répartir le poids du bébé le plus possible sur l’ensemble du tronc, les sangles arrières du Babybjörn sont fines et ne répartissent aucunement le poids de l’enfant.

Toute la tension est concentrée de part et d’autre du cou. Un renfort est prévu au milieu du dos, or il est inutile : le poids du porté venant du haut du corps à partir des épaules, ce sont elles qu’il faut soulager en priorité en répartissant ce poids, et le Babybjörn fait tout l’inverse.

Il est d’ailleurs intéressant et instructif de noter, et les possesseurs de Babybjörn pourront le vérifier) que la notice indique « portage recommandé pour 20 minutes maximum ». La marque avoue à mots couverts que le bébé n’est pas si à l’aise que cela. En écharpe au contraire, on peut porter longtemps sans se faire mal et sans que l’enfant ne ressente aucune gêne car le tissu s’adapte au plus près de la morphologie de l’enfant tout en aidant activement le porteur à supporter le poids.

Pour conclure

On lit souvent que le portage en écharpe est étiqueté « maternage proximal ». Ce n’est pas faux dans le sens où les « maternantes » en ont fait un outil du quotidien, mais ce n’est pas vrai dans le sens où n’importe qui pourrait décider de porter ainsi et de ranger son Babybjörn pour ne plus jamais le sortir. Non pas parce qu’on veut se ranger dans la case « maternante », mais simplement parce que l’on a compris que ce mode de portage est respectueux de l’enfant et de son porteur, quand le Babybjörn semble être plutôt désastreux en terme de physiologie.

Alors bien sûr, certains me diront peut-être en commentaires « j’ai porté en Babybjörn et mes bébés vont très bien! ». Sans doute, et tant mieux pour eux, vraiment. Mais de la même manière que des gens fument sans mourir d’un cancer du poumon, on peut être porté en Babybjörn et ne pas avoir de problèmes de dos plus tard. L’absence de conséquences systématiques ne signifie pas que la cause est bonne :)

J’espère en tout cas que ce (petit?!?) billet aura éclairé la lanterne de ceux, nombreux, qui m’ont écrit ces derniers temps pour en savoir plus sur le portage, et qu’il permettra aux parents ayant porté en Babybjörn ou souhaitant le faire de changer d’avis et d’opter, à l’avenir, pour un porte-bébé plus respectueux des bébés et de leur petit corps fragile.

On trouvera par exemple d’excellents porte-bébés sur le site http://lamaisonduportebebe.com/fr/ (lamaisonduportebebe.com/fr/), dont tous les produits sont physiologiques et issus des meilleures marques consacrées au portage. Mais il existe tant de sites vendant de bons produits…google est votre ami! Pensez, également, à prendre contact avec des associations locales de promotion du portage physiologique, qui vous permettront de tester des porte-bébés et de trouver le mode de portage qui convient le mieux au binôme que vous formez avec votre bébé.

Et chez vous, on porte aussi?

Crédits photos:

couverture: http://www.auxportesdebebe.com (www.auxportesdebebe.com/)
n°1, 4, 6: http://www.babycarrier.org.uk
(www.babycarrier.org.uk/)n°2, 5: moi-même^^

n°3: http://www.ainmaternage.com (www.ainmaternage.com/)
n°7: http://www.maman-naturelle.com (www.maman-naturelle.com/)

Nombre de vues: 7612
Dernier Populaire