Boba, Manduca, ErgoBaby: le match!

Featured > KadÔs et SponsÔs > Materner au quotidien

C’est la semaine internationale du portage.

Une bonne occasion donc de parler du portage physiologique (comment ça, j’en parle tout le temps? Rhooooooo) et de remercier la boutique Kadolis (www.kadolis.com/) qui, il y a trois semaines, m’a proposé de tester un porte-bébé Manduca. Déjà propriétaire d’un Boba et connaissant moultes mamans porteuses possédant un ErgoBaby, j’étais depuis longtemps déjà curieuse de savoir quelles étaient les différences entre ces trois porte-bébés physiologiques. J’ai donc accepté leur cadeau avec grand enthousiasme, et complété le duo ainsi formé par l’emprunt d’un ErgoBaby chez ma monitrice de portage, afin d’avoir de quoi faire mon test avec toutes les cartes en main.

Un petit rappel (important) avant de commencer

Les « préformés » s’appellent ainsi car, comme leur nom l’indique, ils sont préformés. Haha, dis donc je t’en apprends des trucs. Non, plus sérieusement, ils sont préformés car contrairement aux porte-bébés tissu type écharpes, slings ou mei-tei (clic clic sur les liens pour voir à quoi ça res semble si tu ne connais pas ces merveilles), leur assise et leur tablier (ce qui recouvre le dos du bébé) ne sont pas réglables, et sont déjà prêts à être installés tels quels. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ne sont pas utilisables avec les bébés durant les 6 premiers mois de vie au minimum, et ce malgré les réducteurs, poches et autres coussins « dès la naissance » dont se vantent les fabricants. Ces poches font perdre au porte-bébé toute physiologie dès lors qu’elles sont utilisées chez les petits et je m’en vais t’expliquer pourquoi.

Lorsque l’on porte un enfant, qu’il soit nourrisson ou plus grand, il faut faire attention à respecter l’écartement naturel de son bassin. A la naissance le bassin de l’enfant est minuscule. Les hanches découvrent la mobilité et s’emboîtent petit à petit définitivement dans leur cavité. Il est indispensable de ne pas brusquer ce processus, afin de préserver le bassin d’un écartement trop précoce qui peut causer tensions, dysplasie de la hanche, inconfort et douleurs diverses, sur le moyen comme le long terme. Il est donc important de choisir, pour les premiers mois de vie, un porte-bébé dont l’assise créée pour accueillir l’enfant respecte l’écart naturel du bassin et ce quelque soit l’âge et le stade de développement du bébé. Autrement dit, il faut pouvoir faire évoluer l’assise (d’un genou à l’autre) avec la croissance du corps. Or, les poches et réducteurs nourrissons ne le permettent pas. Certes, l’assise sera plus petite que l’originale, mais elle sera identique pour un nourrisson de 3 semaines comme pour un bébé de 3 mois, alors que les capacités d’ouverture du bassin seront radicalement différentes comme te le montre la photo ci-dessous:

Et donc, c’est à éviter: dès lors que l’on n’adapte pas la largeur de l’assise aux capacités du bébé, on perd toute physiologie et on prend réellement le risque de forcer sur les hanches. En résumé, dès la naissance et jusqu’à ce que le bébé attrape ses pieds (ou, encore mieux, qu’il les mette à la bouche, signe d’ouverture maximale du bassin), seuls les porte-bébés type écharpes et slings, ainsi que quelques rares mei-tei, permettent la création d’une assise physiologique respectant l’ouverture naturelle des hanches du bébé, sans forcer ni anticiper les capacités, car on noue le tissu autour du bébé alors que dans le préformé, l’enfant se met assis dans ce qu’on lui propose sans adapter à son corps.

« Le comparatif, bordel ».

Oui, je sais ce que tu es en train de te dire, je te connais. Donc, entre Manduca, Boba et ErgoBaby, voici le résultat du match après trois semaines de jonglage entre l’un et l’autre:

L’apparence:

Boba gagne haut la main. Très stylé, le tablier est bien coupé, esthétique, disponible en nombreux motifs et coloris, le noir tout autour est très classe. Manduca est esthétiquement assez fade: coloris passe-partout mais un gros manque d’originalité, les éventuels modèles imprimés présentent des motifs et/ou des couleurs pas très attrayantes. La coupe, lorsque l’on regarde un porteur de face, est assez « lourde », le porte-bébé semble plus lourd et imposant (impression trompeuse, voir plus bas dans le billet). Il a toutefois l’avantage d’être fabriqué en chanvre et coton bio, sympa pour ceux qui souhaitent s’inscrire dans les démarches éco-responsables actuelles. ErgoBaby ne présente pas mieux, et pour le coup les couleurs me déplaisent franchement. Soit très tristes, soit hyper flashy…. En regardant un Boba, on peut facilement se dire « qu’il est beau ce porte-bébé! », mais c’est plus compliqué avec les deux autres. Cela dit, ce n’est pas le point le plus important dans le choix d’un porte-bébé physiologique, donc voyons plutôt la suite maintenant que l’aspect fashion-victim a été évoqué.

Tissu et souplesse:

Manduca en tête, avec son tablier fin et très agréable au toucher. Boba est un peu plus rigide du fait de l’insert du motif au centre et des coutures verticales qu’il impose de part et d’autres. ErgoBaby arrive de nouveau en fin de peloton, avec un tablier trop épais à mon goût et un tissu qui manque de souplesse.

Poids:

Manduca toujours en tête, très léger malgré l’impression massive qu’il peut dégager au début, notamment en comparaison du Boba qui lui donne immédiatement l’impression de se faire oublier. Il reste un poil plus lourd que le Manduca. ErgoBaby et Boba se valent sur ce terrain là.

Confort:

Manduca gagne encore, notamment concernant son assise, légèrement rembourrée de chaque côté. Je reprochais au Boba d’être trop dur à cet endroit, de manquer de douceur sous les genoux du bébé. Le Manduca répond tout à fait à ce manque, ma fille valide d’ailleurs: alors qu’elle refuse souvent de rester en Boba (et en ErgoBaby) quand nous ne bougeons pas, elle accepte volontiers l’immobilité en Manduca.
Boba gagne en revanche du côté des bretelles, mieux coupées et au rembourrage plus agréable. ErgoBaby et Manduca se valent sur les bretelles (qui restent confortables sur chacun des trois, qu’on soit bien clairs, aucun ne m’a causé d’inconfort, mais l’un d’eux est encore mieux que les autres^^).
Manduca tire la bonne pioche sur la ceinture abdominale, plus travaillée que sur les deux autres et à mon avis assez mauvaise sur l’ErgoBaby (du moins en comparaison des deux autres). Notamment la ceinture du Manduca est un bonheur en portage dorsal: sa chute légèrement incurvée épouse parfaitement le creux des reins, et on oublie complètement le poids de l’enfant. En Boba, le portage dorsal me crée assez rapidement de l’inconfort au niveau des reins, idem (sinon pire) en ErgoBaby et je ne porte jamais longtemps. Le dernier portage dos en Manduca, hier après-midi, a duré deux heures sans ressentir aucune tension ni gêne.

Enfin, la position physiologique adoptée par l’enfant dans le Manduca me semble être la plus marquée des trois: fesses vraiment plus basses que les genoux, M très voyant (on part du pied gauche du bébé, on remonte au genou gauche, on descend aux fesses, on remonte au genou droit, on descend au pied droit) lorsque l’on regarde le porteur de face.

Réglage:

Si l’on se place en terme de facilité, Manduca est le mauvais élève et Boba le premier de la classe. Le Boba se règle en 3 secondes et demi, quand le Manduca demande plus de temps. Mais ce n’est pas pour rien: les réglages sur le Manduca sont beaucoup plus fins, répartis en de nombreux endroits, ce qui participe grandement à sa supériorité en terme de confort. A noter qu’une fois les réglages bien trouvés (et à moins de changer de porteur régulièrement auquel cas il faut refaire les réglages au cas par cas), il est inutile de les défaire à chaque portage, ils restent en place. Si le portage change souvent et avec l’habitude des différents points de serrage, le réglage devient assez rapide, surtout lorsque l’on est habitué à de bonnes sensations de portage procurées par l’écharpe; on perçoit de suite ce que j’appelle le « point de patinage »: le réglage « pile poil » qui procure la sensation d’installation optimale.
L’ ErgoBaby est encore décevant sur ce point: ses réglages se réduisent au minimum vital, personnellement j’ai été désagréablement surprise du peu de précision offerte par son système de sangles de serrage. Impossible de porter haut, tant devant que dans le dos, beaucoup de tension sur les bretelles…peut vraiment mieux faire.

Manduca présente cependant un inconvénient: la boucle qui ferme la ceinture abdominale. Au lieu d’être une deux points classiques, on appuye de chaque côté et hop ça s’ouvre, c’est une trois points. En plus des côtés à presser pour ouvrir, il y a un petit « stop » sur le dessus, qu’il faut appuyer également pour que la ceinture se déclipe complètement. Pour ma part, impossible d’y arriver d’une main. Alors qu’en Boba ou Ergo, je peux décliper la ceinture et enlever le porte-bébé tout en soutenant ma fille de l’autre bras, avec le Manduca je suis obligée de sortir ma fille du porte-bébé, de la porter à bras et d’utiliser mes deux mains pour retirer la ceinture. Ca m’a BEAUCOUP énervée au début, maintenant je m’y suis faite mais j’ai vraiment trouvé cela peu pratique au départ.

Cale-tête et accessoires:

Je DETESTE les cale-tête. Je ne m’en sers jamais, je n’aime pas l’idée « d’entraver » les mouvements de la tête. Alors d’accord, c’est surtout pour quand le bébé dort etc…même. Quand ma fille dort, elle bouge sa tête, de droite et de gauche, et je déteste qu’elle ait à le faire sous une espèce de toile serrée de part et d’autre. Donc, je ne m’en sers pas et donc, je ne les ai pas testés.

Le Boba a cet avantage d’être riche en accessoires: sur les bretelles, des petites pressions pour fixer l’anse d’un sac à main. En bas sur les côtés, un espace prévu pour fixer des étriers de tissu (fournis) qui permettent aux grands bébé de reposer leurs pieds pendant la ballade. Manduca et Ergo sont assez pauvres de ce côté là et ne présentent pas d’aménagements surprenants par leur praticité. Ce sont des porte-bébés quoi, pas des sacs à main de gonzesse^^

En ventral:

Manduca est mon préféré, Boba n’est vraiment pas loin derrière…ce qui fait la différence: la ceinture abdominale, comme je le disais plus haut. Je n’ai pas vraiment aimé l’ErgoBaby, non pas qu’il ne soit pas confortable, mais il fait porter trop bas à mon sens, je préfère lorsque mon bébé est porté bien haut, et l’insuffisance des réglages de l’Ergo accentue cette sensation « trop basse ».

En dorsal:

Je n’utilisais que très peu le Boba en dorsal. La tête de ma fille n’était jamais suffisamment calée et finissait toujours par balotter quand elle s’endormait, je n’étais jamais tranquille. Il me manquait une possibilité de régler plus finement les bretelles pour bien maintenir le corps de ma fille contre moi. C’est le Manduca qui m’offre cela maintenant: d’une part, son tablier est réglable en hauteur grâce à un zip qui le traverse: pour ma part je le déploie en dorsal, afin que la lisière du tablier vienne en soutien de la nuque de mon bébé. En parralèle, la finesse des réglages me permet de la stabiliser très facilement, et de ne plus ressentir l’inconfort que me procurait le Boba dans la même situation. Manduca me permet également de porter bien haut dans le dos, en revanche il faut un petit coup de main pour bien maîtriser le serrage de la sangle abdominale, dont les courroies sont un peu raides à mon goût dans cette configuration dos.

L’Ergo est encore une fois en fin de peloton…réglages insuffisants, portage bas, les épaules tirent très vite et je l’ai trouvé, par rapport aux deux autres, bien inconfortable.

Du côté du bébé:

Cette ChouChou valide carrément le Manduca. Elle s’y montre clairement mieux que dans le Boba ou l’ErgoBaby, y reste plus longtemps sans râler, et accepte l’immobilité prolongée (qu’elle refuse avec les deux autres: si ça ne bouge plus, elle veut descendre). Elle apprécie notamment les siestes en dorsal dans le Manduca, qui sont plus longues que dans son lit (mais toujours moins que dans le DidyTaï, Mademoiselle sait ce qui est bon^^)

Conclusion:

Manduca gagne haut la main même si Boba le talonne sur beaucoup de points. ErgoBaby se retrouve tout de même assez loin derrière et, s’il reste un porte-bébé confortable, manque vraiment de finitions et d’avantages par rapport à ses deux concurrents. Côté prix, les trois sont sensiblement au même niveau: 100€ environ pour un Boba, 110 pour un Manduca et un ErgoBaby…bref, pas de différence à ce point marquée pour faire pencher la balance en faveur de l’un ou de l’autre en terme de rapport qualité/prix.

Bien évidemment, ce comparatif et les conclusions que j’en tire n’engagent que moi, ce sont des ressentis de porteuse (et de petite portée^^), mais le choix de votre porte-bébé ne sera jamais aussi précis qu’en le testant vous-même. Les associations de portage proposent pour la plupart des préformés à l’essai, n’hésitez pas à les solliciter. En fonction du porteur et du porté, les impressions peuvent beaucoup changer.

Bon portage!

Merci encore à Kadolis (www.kadolis.com/) pour m’avoir offert le Manduca, qui détrône le Boba à la maison, lequel Boba va être revendu d’occasion. Bien que ce billet soit issu d’un cadeau fait par une marque, la position du Manduca dans le classement est indépendante de cet état de fait. Il aurait été mauvais, je l’aurais dit aussi, cadeau ou pas ;)

Nombre de vues: 25879
Dernier Populaire