8 mois et demi plus tard

Histoires de grossesse

+ 15 kilos

Au grand bonheur de l’Homme, 2 ou 3 d’entre eux sont allés directement se nicher dans les nichons (oui effectivement, c’est dur à dire). Loin de lui la galère de devoir racheter un soutien-gorge tous les trois jours. Ce qui comptait, c’était ce qu’il y avait dedans, et peu importe le fait que sa femme ne trouve point de lingerie en 115F.

Plus ou moins 2 m³ de larmes

Parce que le facteur était en retard. Parce qu’il n’y avait plus de pâtes. Parce que les chats faisaient des bêtises. Parce ce qu’un stylo avait roulé sous le bureau et qu’il ne voulait plus revenir. Parce que.

12 prises de sang

Toxoplasmose, pipis dans la bouteille, « Et surtout venez bien à jeun ». Ouais, ça va, on saura >_<

1000 millions de mailles

Note pour plus tard: penser à investir dans des actions Phildar.

Quelques euros en moins.

Ou plutôt « mise à sac du compte en banque ». Beaucoup de cadeaux et de prêts, mais tout de même, se faire plaisir ça compte, faut en profiter. Quand on peut. On pouvait, ça tombait bien.

WM, reine de la jungle

Rapport aux cheveux qui ne tombent pas et forment ainsi, au fil des semaines, une tignasse que t’en as rêvé toute ta vie mais que tu sais déjà que tu pleureras comme une gosse en voyant les touffes de cheveux que tu laisseras sur ta brosse une fois passé cet intense moment qu’est, paraît-il, le démoulage.
Hâte.

2 neurones rescapés

Le premier qui dit quand manger, le second qui dit quand pleurer. Tout le reste, c’est surfait. Et inutile. Pendant la grossesse, on mange et on pleure, c’est tout.

1 milliard de questions

« Est-ce que je vais réussir? » « Est-ce que je vais l’aimer? » « Et si elle est moche? » « Et si elle m’aimait pas? »

Et si j’arrêtais de dire des conneries?

8 mois les doigts dans le nez

Pas de nausées, pas de fatigues, pas de douleurs, pas de contractions, pas de problèmes. Jusqu’au jour où…

Une grosse frayeur

Une vilaine cholestase gravidique bien alarmante, en version « aigüe madame, nous vous attendons aujourd’hui même à l’hôpital », et bien dangereuse pour le petit bout d’humain caché là-dessous. (Si tu ne sais pas ce que c’est que cette maladie au nom barbare, tu peux lire ça (www.syngof.fr/site/pages/?id_page=1032&idl=21&page=283) ) 5 jours d’hospitalisation la semaine dernière, un suivi sage-femme très poussé depuis la sortie, cachets à avaler, monitoring et prises de sang tous les deux jours. Jusqu’au jour de l’accouchement.

Un déclenchement

Le 13 mars, à 7h30. A cause de la cholestase, trop dangereuse au delà de 37 semaines. La nénette découvrira le monde 3 semaines en avance. Ca tombe bien, on se disait justement que ce serait bien de la rencontrer.

Huit mois et demi plus tard, ma grossesse touche à sa fin.

J-9, putain.

Nombre de vues: 2086
Dernier Populaire