MénAgite aigüe

Au quotidien > Histoires de grossesse

La semaine dernière, on m’avait prévenue.

« Bientôt, tu vas te mettre à faire le ménage tout le temps! ». J’avais répondu en riant que ça ne m’étonnerait pas, qu’après tout malgré ma condition de femme j’étais tout de même un mammifère, femelle qui plus est et que comme n’importe quelle femelle, j’allais sans nul doute me mettre à préparer mon terrier pour l’arrivée de ma progéniture. Tu vas te dire que j’ai des discussions bizarres avec les gens, mais s’il y a bien un domaine dans lequel je suis absolument cartésienne, c’est la condition humaine.

Nous sommes des animaux. Doués d’intelligence et de raison certes, mais des animaux quand même. Je ne suis donc absolument pas surprise que certains moments forts de l’existence ravivent un peu notre instinct animal. Et cela me semble être une étape tout à fait évidente: je rangerai et nettoierai ma maison tout comme la maman lapin préparera soigneusement son terrier.

Sauf que je pensais que ça attendrait un peu, quand même.

Le 6ème mois commence tout juste. Pas sûre que la maman lapin prépare son terrier des semaines avant, tout de même, si? Non parce que par exemple, aujourd’hui, je me serais écoutée j’aurais fait un nettoyage de Printemps. Depuis 4 jours (c’est précis, oui), toute forme de saleté m’insupporte. Je tuerais bien mes chats qui me ramènent des bouts de feuilles mortes en les éparpillant joyeusement sur le tapis du salon. Je dépecerais volontiers mon homme qui rentre avec ses pompes alors qu’il pleut dehors.

Je hacherais menu toute personne qui me dépose son assiette dans l’évier alors que le lave-vaisselle est vide et n’attend que d’être rempli. J’arracherais les yeux de tout individu qui oserait mettre une trace sur mes carreaux et j’empalerais bien le premier qui tenterait de ne pas nettoyer l’évier de la salle de bains après s’être brossé les dents.

Bon, une maison rangée, on n’y est pas encore:

Aujourd’hui avec GrosChéri, après un an dans notre maison, on a ENFIN rangé le tas de trucs qui traînait dans l’entrée et je vais ENFIN pouvoir prendre mon manteau (ou l’accrocher en rentrant, au choix), sans me contorsionner.

Mais à la limite, je m’en fous. Par contre il va falloir que je me calme sur mes envies de ménage compulsif. Déjà parce qu’il n’y a pas de raison, on n’est pas des souillons et le degré de propreté de la maison est tout à fait correct (

Aidez-moi, je vais pas tenir la semaine.

Nombre de vues: 1988
Dernier Populaire