Toutes ces femmes anormales.

Featured > Materner au quotidien > WM parle d'allaitement

Je ressens une urgence.

L’urgence de dire à chacun de regarder plus loin que le bout de son nez, plus loin que sa propre parentalité.

Régulièrement, l’allaitement est sujet à des articles qui font scandale, souvent dans des presses douteuses comme Closer qui s’est encore brillamment illustré ces derniers jours, mais aussi et de plus en plus dans des webzines qui pourtant traitent uniquement de maternité, de parentalité, et donc d’allaitement. Une telle en photo sur Instagram en train d’allaiter son enfant d’un an, une autre publiant sur Twitter un moment de tire-allaitement entre deux concerts en tournée, une autre encore parlant de son bonheur d’allaiter ses jumeaux, ou encore une autre évoquant l’allaitement de son enfant de 2 ans.

Et partout, toujours, ces mêmes remarques. « Froid dans le dos « , « Quand on sait que le sevrage se fait à 6 mois », « alors que l’enfant devrait être aux petits pots », « elle refuse de se détacher de son enfant », « ces femmes qui veulent garder leurs enfants sous leurs jupes », « surtout que l’enfant marche déjà », « l’impact sur le développement de l’enfant », « les risques pour l’identité sexuelle des garçons »…on pourrait noircir ainsi des centaines de lignes d’une compilation de toutes ces phrases assassines sur l’allaitement, sur l’allaitement « long », et sur les mères qui allaitent trouvées dans la presse, qu’elle soit spécialisée Maternité ou non.

Mais pourrions-nous prendre juste un peu de distance?

Pourrions-nous s’il vous plaît laisser de côté nos choix, nos préférences, ce qu’impliquent nos modes de vie et regarder le problème avec recul et objectivité? Les premiers laits infantiles ont fait leur apparition à partir des années 1850. Nous sommes en 2013. Cela ne fait donc même pas 200 ans que la question du non-allaitement se pose en phénomène de société et comme une action de masse. Bien sûr, les femmes ont, de tout temps, cherché comment contourner l’allaitement, chaque période de l’histoire présente ses propres problématiques sociales, et de tout temps des femmes n’ont pu allaiter pour diverses raisons (majoritairement, il s’agissait avant les fameux manques de lait apparus une fois les laits indutriels sur le marché, du décès en couche de beaucoup de femmes. Il fallait donc trouver un substitut à ce lait maternel disparu, soit via une nourrice, qui donnait donc du lait humain, soit via du lait animal. On remerciera à ce sujet l’invention des laits infantiles qui ont permis à des millions d’enfants d’échapper à une mort certaine du fait de l’inadaptation totale des laits animaux avant l’ère de la recherche. Oui, moi, WM, je trouve un aspect positif aux préparations pour nourrissons et c’est bien le seul que je m’autoriserai à formuler : avoir diminué, à une époque où les conditions d’hygiène étaient désatreuses, la mortalité infantile pour tous ces enfants à qui personne ne pouvait offrir de lait humain).

Si les laits infantiles existent depuis moins de 200 ans, l’existence de l’être humain se compte, elle, en millions d’années. Alors je vous pose la question : comment avons-nous donc fait? Comment avons-nous donc fait pour survivre sans ces sacros-saints laits infantiles que les enfants doivent consommer dès 6 mois? Pensez-vous vraiment qu’à 6 mois, Cro-Magnon sevra son petit en lui proposant du steack hâché et 125 grammes de haricots mixés? Pensez-vous vraiment qu’en 1650, on cessait l’allaitement à 6 mois pour ensuite ne donner à l’enfant que des solides?

Pouvons nous également nous attarder sur une situation tout à fait paradoxale? Dans notre société les publicités pour les laits de croissance, d’éveil et de tout ce que vous voulez, encore rangés dans les laits infantiles, sont légion et bon nombre de parents les achètent, conscients de l’importance du lait dans les premières années de la vie de l’enfant (beaucoup moins concients de l’enfumage des industriels par contre, rapport aux prix exhorbitants de ces laits dits « spéciaux » alors qu’après 12 mois, du lait de vache entier présente les mêmes propriétés que les laits de croissance et qu’aucun bénéfice n’ont été démontrés pour ces laits « spéciaux »). Il n’est pas rare, pour ne pas dire qu’il est tout à fait commun, de constater qu’à 3 ans les enfants sont encore nombreux à réclamer leur biberon le matin au réveil. Personne ne s’en offusque, c’est tellement mignon un bébé avec son bibi, n’est-ce pas.

Mais rappelez-moi une chose. Dans le biberon, il y a quoi? Du lait, merci. De vache, si je ne m’abuse. Et dans le sein d’une mère il y a quoi? Des haribos? Du ketchup? Rien? Ah mais non mais c’est bien sûr. Du lait, voilà. Humain, qui plus est. Du lait humain pour l’enfant humain, dites donc, quel scoop. Incroyable que des femmes puissent avoir l’envie de s’en servir, vraiment, quelle idée.

J’aimerais comprendre pourquoi il est à ce point admis qu’un enfant de trois ans peut tout à fait réclamer un biberon de lait, et pourquoi il est tout à fait horrifiant qu’un enfant de trois ans soit encore allaité. A une époque encore très proche de nous, jusqu’au 19ème siècle, les nourrices palliaient au non-allaitement (choisi, dans les hautes couches sociales notamment, ou imposé) en allaitant les enfants jusqu’à leur sevrage naturel. Ma grand-mère, qui a 85 ans, qui est donc née au même siècle que moi et a connu, pour une part, la même société moderne, me raconte souvent que de son temps, les enfants tétaient jusqu’à facilement 2 ans et demi ou trois ans, parfois plus longtemps, et que personne ne s’en souciait. Mon grand-père lui-même a été allaité deux ans et demi.

Alors, pourquoi?

Pourquoi aura-t-il suffi d’une petite cinquantaine d’années pour en arriver là? Comment se peut-il que l’on assiste à de tels propos face à l’allaitement « long »? Il serait intéressant d’ailleurs de se pencher sur cette appellation. Si on parlait plutôt d’allaitement écourté pour tous les enfants sevrés avant qu’ils ne le choisissent? Ah mais non, pardon, on ne peut pas. Parce que ça culpabiliserait, encore et toujours. Pourtant, ce sont quand même des allaitements écourtés si on se place du point de vue de l’honnêteté intellectuelle et de la réalité de notre espèce.

Alors vous me direz « les mères qui donnent le biberon sont aussi stigmatisées ». Ah ça je ne le nie pas. Il me semble d’ailleurs que nous vivons dans un pays où quoique l’on fasse, en tant que parent, on sera toujours montré du doigt. Pour autant je me permets de rectifier une chose. Les mères qui donnent le biberon, par choix ou pas, ne sont nullement qualifiées de mères étouffantes. Elles ne sont pas non plus étalées dans des articles de journaux concernant leur marginalité. Elles ne sont pas non plus qualifiées d’hyper-possessives. Elles ne sont pas non plus priées d’aller nourrir leur enfant sur la lunette immonde et souillée de pisse des toilettes publiques. Et surtout, elles ne sont pas qualifiées de psychologiquement dangereuses pour l’enfant ou pire, d’incestueuses.

Toutes ces mères, sont insultées, comme ça, sans problèmes, régulièrement. Avec l’aval des rédacteurs en chef des magazines qui publient ces horreurs. Lorsque certains lecteurs réagissent pour dénoncer ces propos outrageants et rétablir des vérités sur l’allaitement, on entend toujours revenir le refrain disant que les ayatollahs du nichon sont de retour. Mais par pitié de quoi parle-t-on? De mères aimantes ou de criminelles dangereuses? A longueur de temps et dès que des propos sur le biberon sont tenus, une omerta se lève et on ne peut rien dire sous peine de culpabiliser les mères. Mais pour déculpabiliser tous ceux qui ont choisi de ne pas suivre ce que la Nature avait prévu, ce qui est leur droit le plus absolu, ou bien malheureusement un non-choix, à l’inverse on se permet de traîner ainsi dans la boue toutes ces femmes qui ne font rien d’autres qu’utiliser ce qui est prévu pour leur enfant. Voilà, tout simplement. Et si par malheur on ose rappeler que l’allaitement est normal, alors on culpabilise les mères qui ne le pratiquent pas. On marche sur la tête. Le serpent se mord la queue sans cesse.

J’allaite mon enfant depuis 21 mois.

Par choix, par convictions profondes. Par amour pour elle, parce que je considère que c’est ce qu’il y a de mieux à faire pour ma famille. Mais je suis donc anormale comme tant d’autres avant moi, et tant d’autres qui viendront après. Je le serai encore plus dans 6 mois, quand mon deuxième enfant viendra au monde et qu’il sera allaité comme sa soeur. EN MÊME TEMPS que sa soeur. Un sein chacun, my god, c’est dégoûtant!

Je n’ai pas le droit de parler du biberon en termes négatifs par contre je n’ai pas non plus le droit de rectifier des informations erronées quand je les lis parce que je culpabilise les mères qui n’allaitent pas. Je n’ai pas le droit de parler du biberon mais ces mêmes personnes qui prônent si fort le choix sont souvent les premières à parler des mères allaitantes au long cours en des termes insoutenables de méchanceté et d’ignorance.

Stop.

Sortons la tête du sable, arrêtons de nous mentir pour nous conforter dans nos propres situations. Les bébés ne naissent pas avec des boîtes de poudre accrochées au body. Les bébés sont programmés pour être allaités, et pas seulement jusqu’à 6 mois. Allaiter un enfant qui marche ou qui parle ou qui souffle trois bougies n’est pas anormal.

Alors au nom de toutes ces femmes anormales, messieurs-dames de la presse, quidam quelconques, voisins, parents, amis, je vous le demande :

Réflechissez.

toutes-ces-femmes-anormales

VOS MESSAGES
72 commentaires
Laisser un commentaire

Rosalye dit :

excellent ! tout simplement excellent ! et partagé sur FB avec jouissance !

kiarapapillon dit :

Tout est dit. Bravo.

analexilovan dit :

magnifique article et surtout magnifique photo

Aline D dit :

Je me retrouve tout à fait dans cet article! MERCI!
J’ai allaité mes 3 enfants + de 6 mois dont la dernière jusqu’à 30 mois avec bonheur.

Anlor dit :

Bravo! Merci merci!! Je m’empresse de partager ce billet.

Swinka dit :

Merci pour ce superbe article aussi simple que clair ! :-)

Je vous souhaite un bon co-allaitement !! J’ai moi-même co-allaité mes enfants pendant 2 ans (mon ainée a tété jusqu’à ses 4 ans) j’ai pu me rendre compte de la multitude de réactions que cela provoque!! En petit 1, ma réaction préférée : « oh ton fils tète encore à 2 ans ? … Oui et sa grande soeur aussi qui à 3 ans 1/2. » généralement les gens riaient genre « la bonne blaaaaaague!!! » ou s’offusquaient « vous plaisantez ?!!? »… Quand ils se rendaient compte que c’était vrai, fallait voir leur tête….

Et l’autre réaction qui m’a beaucoup interpellé (et fais rire dans les bons jours…) c’est « mais ..?? Pourquoi tu t’imposes ça ?? » C’était apparemment une évidence implacable que tout cela était une épreuve, une lutte, un supplice pour moi…. Mais attention!! surtout ne pas répondre : » mais ça ne me derange pas, c’est du bonheur !! » Sinon, c’est l’inceste direct….!!

Je pense que vous n’avez pas fini d’avoir des sujets d’articles pour ce blog au sujet de l’allaitement!! :-p
Bonne journée!!

Maman Yuki dit :

Je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu dis que quoi que l’on fasse dans cette société, on est de mauvaises mère. Allaitement = étouffante, biberon = dangereux pour la santé.
Par contre, crois moi, on se prend des réflections aussi difficiles quand on « choisis » le biberon. Pour moi ça n’a pas été réellement un choix mais plutôt une résignation. La petite viking pesait 1,950kg, devait impérativement prendre du poids et ne SURTOUT PAS en perdre. Sauf que comme elle était en hypoglycémie permanente, elle n’avait pas de force et arrivait à peine à prendre 2 gorgées quand je lui donnais le sein, puis tombait d’épuisement, donc impossible de la compléter de quelque manière que ce soit.
Donc j’ai fini par lâcher (rapidement, c’est vrai) parce qu’au biberon elle arrivait à prendre 8ml et qu’elle était beaucoup mieux qu’au sein (moi aussi du coup). Et là j’ai eu à faire à une puéricultrice qui a eu des propos vraiment durs à mon égard du genre « Si elle est malade tout le temps, vous saurez pourquoi » ou « franchement vous n’avez pas essayé. Mais bon, si vous voulez que votre fille souffre AFFREUSEMENT d’un manque affectif »… Bref il a fallu que je m’énerve vraiment et que je lui dise « Si elle ne mange pas, elle ira en néonat, sera privée de moi et sera nourrie à la sonde. Il est où le manque affectif? » pour qu’elle s’excuse.
Bref de toute façon, on ne convient jamais à tout le monde et il faudrait rappeler qu’on fait bien ce qu’on veut!

Caroline dit :

Vive toutes les Mamans qui aiment leurs enfants !! Et toutes les aiment !! Et je ne jetterai pas la pierre à celles qui ont du mal pour autant !! Arrêtons de juger, de comparer celles qui… et celles qui… Tout simplement.

frede dit :

merci pour cet article. Ici nous en sommes à 38 mois d’allaitement dans 3 jours

frede dit :

Maman Yuki,
ce qui est malheureux c’est qu’on propose à la maman de complémenter avec du LA, alors que le plus naturel est de complémenter au LM, et d’utiliser un DAL plutôt qu’un biberon.
Le gros problèmes est le manque de formations et d’informations de tous les professionnels de santé quelqu’ils soient. Car ce n’est pas parce qu’ils travaillent en mater qu’ils sont plus formés malheureusement. Rien que ça, ça sauverait des milliers d’allaitement, car beaucoup de mamans arrêtent par manque de soutien et d’informations

Maman Yuki dit :

En fait elle était complétée au LM (pris avec un tire-lait) et à la pipette, qu’ils lui laissaient tirer elle même, pour que ça ne coule pas tout seul, comme le biberon. C’est moi qui ai fini par faire la demande de lui donner le biberon parce que j’étais réellement inquiète de son état et qu’on me parlait de transfert en néonat. Ils m’ont parlé de DAL mais tout ce que je voulais c’était voir ma fille prendre du poids et rentrer vite à la maison.

une maman créative dit :

c’est tellement admis qu’on DOIT boire du lait même à l’âge adulte (alors qu’on ne le tolère pas soit dit en passant) qu’il est impensable que nos enfants n’en boivent pas..mais attention pas du lait de maman hein du lait de vache, ben oui OU EST LE PROBLEME!!!!!!!!!!?
C’est un non sens de plus qui fait peur car nous sommes bernés par le système de consommation une fois de plus..
Au delà du débat éternel qui m’a déjà fatiguée le soucis est donc bien plus profond, comme tu le dis si bien, les gens REFLECHISSEZ et arrêtez de penser que ce qu’on vous vent est forcément BON :)
Longue vie à votre allaitement et bravo pour ton combat qui j’espère changera au moins quelques mentalités

Marie Obragada dit :

Pour l’instant que je ne suis pas encore maman, et donc seulement à la phase « documentation », je ne m’attarde pas trop sur tous ces propos très très durs au sujet de l’allaitement « long ». Mais en me documentant, je me prépare aussi à ce que ce choix « anormal », de l’exception que je fais déjà soit difficile à porter.
Vraiment, merci de m’aider à m’affermir dans mes futurs choix de parentalité. Tout ce que je lis ici nourris ma réflexion et renforce mes convictions pour m’aider à y être fidèle et les défendre le temps venu.

Vervaine dit :

Merci !
Déjà rien que ce terme de « normal » me hérisse, mais je pourrai faire un billet entier à ce sujet. Tout est dit et bien dit.

MaudandCo dit :

21 mois normal….. je dirais ça coule de source, c’est naturel… c’est ça être mère….

J’ai 33 ans, 3 enfants, tous allaités, et la dernière toujours au sein à presque 9 mois! J’ai 3 frères que ma maman a allaités ( moi de même d’ailleurs) et le 2 derniers garçons allaités 4 ans et 5 ans!!!!!!!! Tout cela me semble tellement naturel……

Bravo pour vos articles édifiants!

Dame Praline. dit :

<3

working mum dit :

j’ai entendu une juste phrase la semaine dernière: la mère donne du lait à son enfant. que ce soit au sein ou au biberon, elle le nourrit et c’est le principal.
J’ai trouvé cela assez déculpabilisant pour une fois pour les deux cotés!

AnneD dit :

Merci pour ce bel article, il me met franchement du baume au cœur et j’adhère complètement à votre propos ! Je co-allaite mes deux enfants de deux ans et demi et deux mois, et j’ai trop souvent l’impression d’être une extra-terrestre :)

Cristelle dit :

J’adore ! Dans 10 jours, j’en serai à mon 66e mois d’allaitement non-stop dont à peu près la moitié en tandem. J’ai même eu quelques jours où j’allaitais les 3 en même temps. Mes 2 plus vieux ont tété plus de 3 ans. Le petit dernier y a encore droit à plus de 2 ans. J’estime qu’il me reste plus ou moins 15 mois avant de terminer cette merveilleuse étape de ma vie, de nos vies.

J’adore ton comparatif d’allaitement écourté. Dans le fond, ça dis tout. Ça me met un baume de lire ton texte. Hier, je lisais sur FB qu’une maman de ma connaissance en pleine montée laiteuse cherche comment se soulager puisqu’elle ne veut pas allaiter. Quand je pense à toutes ces mères qui se battent pour y arriver avec ou sans succès et qu’à côté je vois une mère qui n’essai même pas, je trouve ça épouvantable.

Estelle dit :

Bravo pour votre allaitement long mais je dirais juste de ne pas juger celle qui font le choix de ne pas allaiter.
chacun voit midi à sa porte il s’agit juste d’être informé sur toutes les possibilités et faire son choix…et malheureusement dès fois le choix se fait sans nous et contre notre volonté :-S
Il ne faut pas culpabiliser allaitante ou biberonante le principal c’est d’aimer son enfant

Anliiz dit :

Magnifique. J’espère que l’article sera lu par beaucoup beaucoup de gens, de tous bords, afin que les gens réfléchissent. Je réponds toujours aux gens qui s’étonnent : »comment faisaient -ils avant le lait en poudre d’après vous? » Et ça calme toujours les ardeurs…

Marion dit :

Tu as trouvé les mots justes…Merci!

Magali dit :

Merci pour cet article.

Je fais partie des mères ayant choisi un allaitement écourté : 10 mois, 14 mois et 13 mois. Souvent je regrette de ne pas avoir continué… mais sur le moment je trouvais que c’était le bon moment… Dommage qu’il n’y ai pas de n°4 prévu :)

Bonne continuation chère WM !
Magali

Claire dit :

Trés bel article dans lequel je me retrouve entiérement!!! je le partage du coup!!!!!!

Sheily dit :

Merci pour ce billet. Pour ma part, j’envie ces femmes anormales, moi qui n’ai pu allaiter mon enfant que jusqu’à 5 mois…

Steph dit :

Ma fille s’est sevrée naturellement à 50 mois.
Quelle perte d’énergie j’ai eu à me justifier tout le tps !
Même ma fille avait compris que ce n’était « pas normal » pour tout le monde et pour éviter les commentaires, elle me disait « maman tétée! On fait que toutes les 2 hein ? » ds le creux de l’oreille et disait à l’entourage « on va faire un câlin ! »

Marjolaine dit :

MER-CI pour ce billet d’une merveilleuse « normalité »….ça fait du bien l’objectivité !
Dans un autre ton, je recommande la lecture de celui d’Une Jeune Idiote, aussi jouissif que percutant !

flo dit :

36 mois d’allaitement . On me comprend pas mais ca ne me dérange pas

Saphaëlle dit :

WM…. Comme d’hab, tu résumes parfaitement mes pensées ?

Coco dit :

Bonjour, je suis aussi une « femme anormale » j’ai allaité mon fils 15 mois …
Au début on te regarde et on te dit c’est bien … passer 6 mois on te regarde et on te dit « C’est bien mais il va falloir songer à arrêter non ? » passer 1 an on te regarde et on te dit « Mais tu comptes le faire jusqu’à quand ? »
Qu’est ce qui à changer au fil des mois ? le regard de l’autre.
Si on cessait un peu dans les publicités, films, magasines de nous montrer le sein seulement sous son aspect sexuel peut-être les gens auraient-ils un autre regard, un autre jugement.
Si on ne juge pas la femme qui choisit de donner du lait infantile on ne devrait pas plus juger celle qui donne le sien.
J’ai aussi eu des remarques comme quoi ça devenait malsain, ça m’a choqué car finalement qui était la plus malsaine ? moi ou la personne qui avait cette idée saugrenue là ?
J’ai même été obligé une fois chez moi de m’isoler car une connaissance venue avec sa femme n’aurait pas supporter que j’allaite devant lui !!! je me suis sentie pestiférée ! il se serait passé quoi si il avait entraperçu mon téton ? ça lui aurait filé la gaule ?! il n’aurait vu que ça ? un téton ? même pas capable de voir qu’en dehors de ça je nourrissais mon fils ? même pas capable de faire la part des choses ? une chose est sûre la prochaine fois c’est lui qui sort de chez moi !

dophinel dit :

Je partage ton point de vue sur le fait qu’on devrait tous et toutes arrêter de juger, ça n’amène rien de bon. Moi aussi ça me désole les femmes qui n’allaitent pas par manque de bonnes informations, parce qu’on les a convaincu depuis trop longtemps d’idées idiotes et sans fondement.
Après chacune fait ses choix, un choix bien informé et hautement respectable. Je pense que lorsqu’on est à l’aise avec son choix, le regard des autres compte moins … même si, venant de proches, c’est parfois énervant … Je compte bien aller jusqu’au sevrage naturel, et je suis sûre de moi.
C’est important de continuer de parler de l’allaitement normal, toutes les bonnes infos qu’on diffusent finiront peut-être par renverser la tendance, chaque allaitement réussi est une petite victoire !

steph dit :

Bravo pour cet article, bravo pour ce que vous donnez à vos enfants.
Je n’ai allaité mes enfants que 4,5 mois (malheureusement) et 9 mois mais j’admire les mamans allaitantes qui doivent endurer beaucoup de remarques, de regards pas sympas.
Vous avez raison : si les mamans bib ont le droit de ne pas être culpabilisées pour le choix, les mamans allaitantes ont le même droit.

Ce que j’aimerais : que toutes les stars allaitantes crient haut et fort leur conviction.

Amandine dit :

Merci……..

Ma fille a 15mois, je l’allaite. Je n’ai pas choisi ou réfléchi à un allaitement « long ». Je me suis juste dit à sa naissance « oui, je vais essayer d’allaiter », et après, ça a très bien marché, tout de suite.. Et donc on continue. Mais je dois l’avouer, je n’assume pas toujours… Parce que je me bouffe des réflexions à répétitions (mon beau frère est anti allaitement!!!!!!),

1/ Ma fille commence à être grande (dès qu’un bébé marche, c’est X2 les remarques!)
2/ Ma fille ne fait pas vraiment ses nuits, normal!!! J’allaite!!!!
3/ Ma fille ne s’approche pas à grands bras ouverts auprès des autres dès notre arrivée chez les gens, normal! J’allaite!!! (réflexions véridiques!!)

Oui, des fois, je suis fatiguée d’allaiter, je n’ai pas tjs envie, ce n’est pas le meilleur moment, etc…
Mais si je l’exprime, j’ai l’impression que cela signifie » j’allaite mais je regrette ce choix! » auprès des gens!!

Enfin bref, j’adore ma fille, j’aime allaiter, mais les réflexions des autres me touchent un peu, je n’ai pas su me défendre dès le départ, et finalement, les autres me gâchent un peu tout ça..

Ton article m’a donc fait beaucoup de bien, et c est une bonne piqûre de rappel!!! :D :D

MERCI!!!!!!!!!

Maman Mammouth dit :

Je n’aurais pas écrit mieux… Merci pour ce bel article qui remet les choses à leur juste place!

laetitia0134 dit :

bravo!!!je n’ai pas pu allaiter mes filles comme je l’aurais voulu (rah ces vilaines refusaient le sein)alors je suis passé au bib,a contre coeur avec ce melange de sentiments allant du ouff le lait en poudre existe au mais crotte (pour etre polie)la nature m’a faite avec du lait alors pourquoi mes enfants n’en veulent pas?a coté de ca je trouve que de nos jours chaque femme est libre de choisir si elle souhaite allaiter ou non et que quel que ce soit son choix on se doit de le respecter,malheureusement je vois tellement de mamans allaitantes se faire houspiller,c’est vraiment navrant
alors a vous toutes maman allaitantes,bon parcours lacté avec vos enfants et pour toutes les mamans biberonnantes,bon bib calin avec vos enfants!et haut les coeurs notre point commun etant quand meme d’etre parent,d’aimer nos petits bouts alors stop aux combats inutiles!

Julio dit :

Le lait qui vient du « sein sexuel » est montré du doigt, finalement ce n’est pas l’âge de l’enfant le soucis, puisque comme le dit l’article, donner un biberon à 3 ans ne fait réagir personne.
Toute la femme doit être sexualisée, et donc, si on touche ou montre un sein, même pour nourrir son enfant (en passant, un bébé de 12 mois qui allaite est AUSSI passé aux morceaux, ce n’est plus un allaitement exclusif au lait à cet âge -_-, bref), alors il y a là un truc pas normal, inceste, pervers, danger mental etc
Cl0ser qui écrit ça … hahahahaha

marie-laure dit :

je suis tout a fait d’accord, et laissez nous tranquille ma fille a 2 ans et demi et est allaitee et j’en suis super fiere je recommencerais pour le bebe 3, pour mon fils il s’est arrete de lui meme a cause des mauvais conseil que j’ai ecoute autour de moi, il faut ecoute son coeur et non les mauvaises langues

elodie dit :

merci beaucoup pour ce très bel article. j’ai allaité ma fille pendant un peu plus de 15 mois et j’ai vraiment adoré. je compte bien faire de même avec mes futurs enfants.
seul regret que je peux avoir (comme beaucoup de mamans), ce sont les reflexions que j’ai pu avoir tout au long de mon allaitement. du genre « si elle a des coliques, c’est parce que tu l’allaites », « tu devrais songer a arreter, comment tu vas faire quand tu vas reprendre le boulot? »
mais aussi le regard des gens. une anecdote, j’ai allaité ma fille chez un concessionnaire, le temps que ma voiture soit réparée. les gens qui patientaient avec moi m’ont regardé d’un air, et meme un monsieur, a finit par sortir de la salle d’attente, et oui c’est choquant de voir un bébé allaité !

Lili materne dit :

Mon arrière grand mère était nourrice. Des parent se voyaient leur enfants a la campagne chez elle, et les récupérait a 18 mois. Pour eux donc 18 mois était le minimum vital d’allaitement. Ensuite ça devenait trop long pour les mères donc elles le récupéraient et donnaient substituts. De plus il y a avait la croyances que l’enfant commençaient sa ressentir de vraies émotions vers deux ans, donc il fallait le récupèrer avant pour ne pas qu’il s’attache a la nourrice (hum hum…. Vive la mentalité affreuse de l’époque)
Mon grand père a donc été allaité trois ans tout naturellement, et pourtant aujourd’hui il est le premier a déplorer que je le fasse. « Avec tout les produits d’aujourd’hui, tu t’embête bien pour rien. Ma mère qu’est-ce qu’elle aurait été contente de ne pas subir ça, et toi tu gâche cette chance ». Non mais j’hallucine y a des vieux qui comprennent pas que c’est eux qui ont eut de la chance!

Pomme Eglantine dit :

Voici un article qui fait du bien :-)
Je suis une allaitante convaincue et je me suis souvent sentie désolée devant les réflexions de certaines personnes. Il est difficile d’être une maman qui donne le biberon, il est difficile d’être une maman qui allaite au délà d’un certain âge de l’enfant.
Tu as très bien dit cela !
Je rêve d’un monde tolérant vis à vis des choix de chacune tout en ayant conscience que c’est une utopie.
Pour ma part, j’ai savouré l’allaitement de mes enfants, qui a été de plus en plus long à chaque fois. Le dernier a duré 3 ans, c’était un vrai bonheur partagé !

maman44 dit :

je ne suis pas d’accord avec tout,nous nous etions petit moi par exemple et des million de personnes a cette époque on commencé les pots a 3 mois.

Hellvis dit :

Roooh! Moi aussi je suis anormale!
Et co-allaitante depuis presque 6 mois…
Ma fille de 2 ans, mon fils de 6 mois, c’est pour ça que les seins vont par deux, non?
Ah oui et aussi, pas de petits pots chez nous… Je ne mange jamais de conserves ou de plats cuisinés, je ne vais donc pas en donner a mon bébé…
Ma nièce est au bib et a 10 mois, elle n’a jamais rien mangé qui n’ait été préparé par Bleditruc et consorts (même le riz!). J’avoue que ça me choque un peu mais je ne dis rien, je suis polie et puis, sa maman vit mal sa maternité alors je prefere la soutenir plutôt qu’en rajouter. Et ma nièce, je l’adore, c’est un super bébé.
Bref, un super long commentaire alors qu’à la base, je voulais juste dire : elle est trop belle ta fille!!!

sab dit :

Je n’ai qu’un mot à dire: « Bravo! » Votre article devrait être affiché dans toutes les crèches, PMI, dans les cabinets des médecins et tout et tout! J’a

sab dit :

Je n’ai qu’un mot à dire: “Bravo!” Votre article devrait être affiché dans toutes les crèches, PMI, dans les cabinets des médecins et tout et tout! J’ai allaité mes deux enfants 31 mois. Je n’ai pas fait exprès. C’est venu comme ça. Qu’est-ce que j’ai pu entendre comme réflexions! Combien de fois me suis-je sentie tenue de me justifier ou de me cacher! Alors ce texte magnifique, j’aimerais le voir affiché partout. Merci! <3

La Fille De Juin dit :

Je comprends tout à fait. Je crois qu’on vit tellement dans une société où le physique compte atrocement, que toute relation « corporelle » au delà d’un certain age (et 6 mois c’est vraiment leur limite) est regardée comme quelque chose de malsain car ils l’associent aux seins-sexuel. Mais je crois aussi que ce lien est tellement fort entre un enfant et sa maman qui l’allaite les dépassent !

MArgaux dit :

Super article. J’allaite encore ma fille qui a bientôt 14 mois et autour de moi c’est tout le temps des phrases du genre » oh ma pauvre « , » elle a plus l’age « , » elle marche et tu l’allaite encore? ça va devenir malsain » ainsi que tant d’autres bêtises que tu as pus dire dans ton article. Pour eux, je suis à plaindre, je suis la pauvre maman qui allaite encore …

Materner en travaillant dit :

Je partage, comme souvent, le billet et les commentaires. Ici aussi on en est à 21 mois, malgré la baisse de lait due à la grossesse (parfois je me demande s’il y a toujours quelque chose à téter, mais vu qu’il reste pendu aux seins une demi-heure chaque matin, j’en déduis que oui… à mois que ce ne soit purement sexuel ;) ). Je compte bien co-allaiter dans deux mois, mais évidemment c’est un choix que personne ne comprend, ni même n’envisage autour de moi. Parents, conjoint, tout le monde dit à mon fils : « mais comment tu vas faire quand tu vas devoir céder ta place ? ». Cela étant, mon conjoint commence à dire (après m’avoir reproché d’allaiter aussi longtemps parce que mon nain est « trop attaché à maman » à cause de l’allaitement, sans voir que quand papa est absent 3 jours par semaine, ça peut sans doute expliquer des trucs, passons….) « mais comment tu vas faire quand tu vas devoir PARTAGER ». Le début de l’intelligence :) !

Et je n’ai appris que la semaine dernière que mon oncle avait été allaité 3 ans. Mais ma mère ne sait pas combien de temps elle l’a été… Et mon père non plus… C’est bizarre que ce soit autant tabou… D’ailleurs, je n’ai pas réussi à trouver un seul bouquin d’historien sur l’allaitement dans l’histoire, si quelqu’un a une piste…

En tout cas, bonne continuation d’allaitement !

DarkShines dit :

Juste un petit mot pour dire tout d’abord bravo à l’auteure de ce site, je viens de le découvrir et il est très intéressant et intelligent ! Puis que ce sujet sur l’allaitement m’intéresse : j’ai 24 ans, pas d’enfant, et si je voyais une mère allaiter son enfant de 3 ans je trouverai ça vraiment bizarre. Et vous savez quoi ? Je ne sais même pas pourquoi exactement… peut-être parce qu’allaiter un enfant de 3 ans je n’ai tout simplement jamais vu ça dans ma famille ou ailleurs…
Qu’est ce qui fait qu’on a totalement perdu l’habitude de cette pratique ? Si on l’avait continuée ça ne choquerait personne… C’est à cause du sein qui est trop sexualisé ? Et le jeune enfant n’est-il pas trop sexualisé aussi de nos jours ? Qu’en pensent les pédopsychiatres ?

pioupiou dit :

Cela fait plusieurs fois que je passe regarder tes billets car ils m’intéressent et m’interpellent. Pour moi allaiter jusqu’à 15 mois et plus est tout à fait normal quand on nous dit partout manger 5 produits laitiers par jour et qu’on voit que par la suite, on dit de ces femmes qui ont décidé d’allaiter jusqu’à ce que l’enfant soit sevré naturellement que c’est un ignominie et qu’on les traite de tous les noms possible : on marche un peu sur la tête quand même !! Malheureusement pour moi, je n’ai pu allaiter ma fille que durant 15 jours mais j’ai eu l’impression d’être au plus proche de ma fille et j’aurai réellement voulu continuer plus longtemps.

Krikri dit :

Très bel article, bien écrit avec une analyse très pertinente de la réalité de la maternité d’aujourd’hui.
J’ai remarqué, au cours de mes discussions sur l’allaitement avec certaines femmes , que certaines d’entre-elles choisissaient de ne pas allaiter parce qu’elle croyaient que l’allaitement abîmait les seins !
Elles voulaient avoir des enfants mais voulaient également rester physiquement attirantes pour leur conjoint.
Pour moi, ces femmes étaient des victimes (conditionnées) du diktat imposé aux femmes occidentales : être des objets sexuels au service des hommes, faire tourner le système économique en allant à tout prix au travail, le rôle de mère étant perçu comme secondaire.
Un jour au travail (quand je travaillais encore !), j’ai entendu un manager dire à une femme cadre qui devait s’absenter pour aller s’occuper de son enfant malade, je cite : »vous êtes trop maternelle et pas assez professionnelle ».
Cette réflexion était grotesque et machiste, comment une femme peut-elle être trop maternelle ?
C’est bien la preuve que le système économique occidental considère le travail, et tout ce qui tourne autour comme fondamentalement supérieur à l’humain, et on comprend pourquoi tant de personnes, notamment des femmes, en souffrent autant.
Je crois profondément dans la jeune génération des femmes, celle qui ont la trentaine aujourd’hui, qui osent se lever, taper du poing sur la table et dire (comme je l’ai dis moi-même quand j’étais plus jeune) : » ma vie m’appartient et c’est moi qui décide de la manière dont je la vis, que ça ne vous plaise pas m’est complètement égal je ne vous dois rien, je ne vous emmerde pas alors vous ne m’emmerdez pas ! »
Bon du coup on ne se fait pas que des amis, mais c’est pas forcément le but recherché !

Delphinej dit :

Oui, oui oui!!!
En un mot comme en cent, respecter le choix des autres et faire ses propres choix en conscience c’est la clé… Pas si simple quand on connait des pressions de toutes part. La famille, le corps médical, la société… Les parents sont culpabilisés quels que soient les choix qu’ils font :/

J’ai moi même allaité jusqu’à 18 mois et entendu bien souvent des « Tu l’allaites encore!!!! » Assorti d’un air à la fois ahuri et réprobateur. Comme si c’était rétrograde et néfaste.
Chacun fait comme il le veut et comme il le peut, mais culpabiliser les parents n’engendre que du stress qui lui est néfaste tant pour bébé que pour ses parents!

DarkShines dit :

Il est pourtant assez contraignant d’allaiter « tard » : la femme ne peut presque pas prendre de médicaments, douleurs physiques chez certaines… Qu’en pensent les femmes qui allaitent ?

Working Mama dit :

La question de la prise des médicament est la plus ancrée des idées reçues concernant l’allaitement. Au contraire, la majorité des médicaments peuvent tout à fait être pris pendant l’allaitement, mais les professionnels de santé non formés à ces questions ne le savent simplement pas. Il existe un organisme national spécialisé, le CRAT (centre de Recherche sur les Agents Tarratogènes) qui permet de déterminer si les molécules contenues dans un médicament sont ou non compatibles. En cas d’incompatibilité d’un traitement, il est assez rare de ne pas en trouver un second qui lui le soit sans problèmes. Concernant les douleurs physiques chez certaines, il n’est pas nécessaire d’allaiter longtemps pour les ressentir si l’on doit en avoir, cela étant dit la douleur dans l’allaitement est symptomatique d’une pathologie d’allaitement. L’allaitement en lui-même n’est pas censé provoquer de douleurs à la mère et si c’est le cas, c’est qu’il y a un problème. On revient malheureusement à la question des professionnels de santé non formés : ils ne savent pas reconnaître et diagnostiquer les pathologies d’allaitement qui ne sont donc pas prises en charge et donc non traitées. C’est ainsi qu’on se dirige dans ces cas là le plus souvent vers des sevrages qui n’étaient pas souhaités initialement, et qui sont subits par les mères et les enfants faute d’accompagnement et de vraies compétences des médecins, sage-femme et auxtres auxiliaires de puériculture ou encore pédiatres (qui sont souvent les pires véhicules de desinformation en matière d’allaitement d’ailleurs).
Enfin je ne crois pas que beaucoup de femmes se forcent à allaiter, quel que soit l’âge de l’enfant d’ailleurs. Celles qui allaitent longtemps comme je le fais le font en grande majorité par choix et par convictions. Et si elles en ont marre, elles arrêtent…

syb0rg dit :

Merci pour votre réponse, en effet pour les médicaments « courant » il n’y a pas de souci, mais j’imagine quand même que la prise d’antibiotique est difficile (je viens de voir sur le site du CRAT), par contre sur le fait que les professionnels de santé ne soient pas formés… Ça me fait un peu « peur » s’ils ne connaissent pas les potentiels effets des médicaments qu’ils prescrivent :S

eni dit :

J adhère complètement. J ai allaiter mon premier 18 mois. Par la suite j ai regretté trouvant ca trop court… enceinte du 2ème j espère allaiter plus longtemps et ne pas me faire taper sur les doigts par mon médecin parce qu’à 8 mois je n avais pas commence la diversification. J ai allaite partout et je n ai pas eu de remarque j espère que ca sera pareil dans les mois à venir . Je suis quand même un peu désespérée toutes celles qui ont accouchées dans mon entourage ont toutes données le bib … elles ne savent pas ce qu’elles perdent c est vraiment quelque chose de magique entre son bébé et soi et que je ne l’échangerai pour rien au monde.

delphdolce dit :

Je relis ton article a 23 mois de tetees et qu elle ne semble pas decidee de stopper depuis l arrivee du frangin… dents de lait hein ce n est pas pour rien ;)
D.

Turquoisine dit :

Merci pour cet article très bien écrit. Tout y est dit et c’est parfait. Personnellement, j’en ai marre de devoir répondre aux mêmes questions à chaque fois que je sors un sein pour allaiter mon fils qui a maintenant 1 an. Déjà quand j’étais enceinte, il n’était même pas né qu’on me disait « mais tu ne vas pas quand même l’allaiter trop longtemps hein? ». Et j’ai eu droit à toutes les versions « au moins pas quand il aura des dents » ou « pas quand il marchera » ou « pas quand il parlera ». Maintenant, je réponds que j’ai une seule certitude: à ses 18 ans il ne tétera plus depuis un bon moment. Ça choque un peu mais ça clôt la conversation.
Quand à la balance lait maternisé/maternel, je l’ai vécu avec une amie qui n’a pas d’enfant mais qui d’un coup s’est sentie devenir une experte en lactation en me disant pour les 8 mois de mon fils « tu sais que normalement maintenant tu devrais arrêter ». Je l’ai regardée un peu hébétée en répondant que si j’arrêtais, je devrais de toute façon aller lui acheter du lait en poudre. Parce qu’il a toujours besoin de lait, et ça personne ne peut le contredire. Ça devient donc idiot d’aller payer pour du lait d’une autre, pas même de mon espèce, pas même volontaire pour donner son lait (mais c’est une autre histoire), pour du lait pas même physiologiquement bon pour mon bébé, alors que j’en ai du tout frais tout chaud et tout programmé que pour lui, gratuitement et dispo à tout moment.
Bref, ça m’a fait du bien de te lire, et merci pour ton blog que je viens de découvrir et qui « est fait pour moi ».

Gossip dit :

Excellent article, ici ptit bout de 3 mois allaité a 100% malgré la reprise du boulot !Vous auriez du voir la tête de mon chef quand j ai demandé les clefs de l infirmerie pour pouvoir tirer mon lait !!Dans mon entreprise on est 6 a avoir accouché en 4 mois et aucune n allaite !!et tout le monde est surpris que moi j allaite « mon dieu ma pauvre tu as du courage.. » qu est ce que j ai pu l entendre !c est pas du courage c est la nature ,et tellement magique !et malheur je n utilise jamais de poussette mais un écharpe,c est officiel maintenant au travail je suis la « marginale » lol .Attendez que j allaite plus de 6 mois hihiii !Merci en tout cas ,ça fait du bien de voir que l on est pas seule !!!!!!!!!!vive l allaitement !

Aurélie dit :

C’est pareil ici aussi, j’ai allaité 17 mois, ça m’a semblé normal, naturel et pas le moins du monde contraignant et ce que j’entends c’est toujours la même phrase : »mon dieu comme tu as du avoir du courage »… je suis la seule dans mon entourage à avoir eu un allaitement « long », je fais un peu bête de cirque aussi mais ça m’amuse !

Aurélie dit :

Durant toute la durée de mon allaitement je n’ai eu aucun souci pour me soigner… il y a des antibio qui existent (ce sont les mêmes que pour les bébés en fin de compte) et sur une ou deux années d’allaitement la prise de médicament est fortement réduite tout de même (sauf si on a des prédispositions). de toute façon on prend trop de médicament et on se soigne tout aussi bien naturellement.

Caroline Hdz dit :

Pour compléter ce qui a été dit : n’oublions pas que le lait de vache est à la base utilisé pour nourrir des veaux, ce lait nourrissant permettant aux veaux d’atteindre entre 900 et 1600kg à l’âge adulte…! Pas vraiment adapté à un nourrisson qui pèsera tout au plus entre 50 et 90kg plus grand… Le lait maternel « humain », lui, permet à un nourrisson de se nourrir correctement avec tout les nutriments essentiels pour qu’il puisse bien grandir à son rythme…!

mae dit :

MERCIVivement le vivre et laisser vivre!
Tout le monde trouve cela cute au début, quand ce n’Est que de petit nourrisson au sein, mais quand ta grande marcheuse de 14 mois te fais une demande claire pour du lait, ohhh le malaise des autres!
Mae

rbenvinda dit :

Merci, tu as vraiment une belle plume.

Je n’ai pas choisi l’allaitement, c’est l’allaitement qui est venu à nous.. nous sommes « programmés » pour, non ? Je pense pouvoir adhérer au club des femmes anormales, car fiston est allaité depuis 16 mois, dont 6 mois exclusif. Je vous laisse imaginer la tête des infirmières et de la RH à mon retour au travail, un tire-lait sous le bras !

« Mais tu vas l’allaiter jusqu’à quand ? » Bon, ma propre mère m’a posé la question pendant quelques mois, ce à quoi je répondais « Tout le temps qu’il en aura besoin ». Là, c’est bien, ça fait quelques mois qu’elle s’est fatiguée, je crois qu’elle s’y est faite.

Nous avons allaité partout en public, au resto, au supermarché, dans les transports, etc, pour l’instant pas de remarques trop désobligeantes, mais des regards lourds d’incompréhension. J’ai cessé de me justifier et je leur fais mon plus beau sourire :-)

A la maison nous avons vite compris, comme vous toutes, que l’allaitement était bien autre chose que de l’alimentation, c’est aussi la nourriture du coeur. Et comme dirait mon compagnon : « Mais comment ferions-nous sans tétée ? » tant c’est nécessaire au jeune enfant dans plein de circonstances.

wordpress tutoriel dit :

Congratulations!
Thank you thank you! I hasten to share this post.

dophinel dit :

Ici aussi j’abonde dans ton sens, le mien a aussi bientôt 21 mois, et il tète toujours … bon perso, j’aimerais qu’il le fasse un peu moins car il réclame encore beaucoup, mais je n’ai pas envie de prendre la décision de le sevrer, je trouve aussi, que cela lui appartient ! Et bien sûr c’est une évidence que tout le monde devrait trouver normal ce que la nature a prévu ! Petit pas par petit pas, plus les femmes allaiteront longtemps, et plus cela redeviendra une norme sociale ! Reste à convaincre toutes les futures mamans !

Charlène dit :

Bonjour,
Je trouve votre article très intéressant! Je n’ai allaité ma fille que trois mois, j’aurais aimé plus (au moins six mois) mais à force d’entendre les médecins me répéter que sa perte de poids inquiétante serait réglée si j’arrêtais d’allaiter, mon mari m’a demandé d’arrêter. Je comprends sa peur bien sûr, quand à l’hôpital on vous dit que votre fille est en danger, j’ai donc accepté… Et ça n’a rien changé (bien sûr). Juste une petite remarque pour dire que je ne m’imagine pas non plus allaiter pendant deux ans, je ne suis pas à l’aise avec l’idée, pour MOI. Pas pour les autres. Respectons donc la liberté de chacun. Je vous admire, mamans allaitantes, pendant longtemps et pendant moins longtemps, maman biberonneuses mais surtout maman aimantes. Toutes celles qui réfléchissent à leurs choix et qui font de leur mieux pour leur enfant.

Camille B dit :

MERCI pour cet article qui remet enfin les choses telles qu’elles sont! Moi même j’allaite encore ma fille de 16 mois et dieu c’est que psychologiquement ce fut un vrai combat de ne pas céder aux pressions de la famille, amis… Et même du Papa! J’ai tout entendu, ce qui revenait le plus souvent, c’est « c’est bizarre. ». Alors j’arrivais avec ma grande tirade « c’est naturel », « on faisait comment avant? » etc… Et CHAQUE FOIS la même réponse: « oui, mais les temps on changés maintenant on a d’autres options. Il faut vivre avec son temps. » Non mais vraiment que ces mots ont pu m’énerver… Les gens sont tellement formatés. Je me demande s’ils ont réellement conscience de ce qu’ils disent…

Je vais poursuivre jusqu’à ces 2 ans, sur et certain, et je pense qu’après progressivement je me résoudrais a sevrer Mélina, avant tout parce que je vois que ca commence a lasser le Papa (a la base il voulait que j’allaite uniquement 4/5 mois et il a « supporté » qu’on le pratique durant 16 mois déjà… Et je sais que passé 2 an il trouverai ca bizarre.) Mais j’avoue que ca me rebute un peu de devoir arrêter ni pour moi, ni pour ma fille, mais pour « le monde ». Alors on verra bien.. Mais en tout cas vraiment merci pour cet article qui me redonne confiance dans la « normalité » de l’allaitement prolongé face au regard de la société qui pointe du doigt les Aliens comme nous!

Loïs dit :

Mais quel article !!! Wow ! ça fait du bien à lire !!
Bravo pour ces mots !

Martine Aoussat dit :

Trés bel article. Je partage, bravo

Marilyne dit :

Qu’est-ce que c’est bon de te lire !!! MERCI !!!! Une maman « anormale »

Nombre de vues: 3884
Dernier Populaire