Dans mon placard, il y a…

WM cuisine

On parle souvent d’alimentation sur la page facebook du blog.

Produits laitiers, consommation de viande, apports des végétaux…la question de l’alimentation m’a toujours beaucoup intéressée, mais cet intérêt s’est exacerbé depuis la naissance de ma fille. Qu’est-ce que je donne à mon enfant? Pourquoi? Est-ce nécessaire?

Il y a quelques années, je consommais beaucoup de produits laitiers, notamment beaucoup de lait et de yaourts. Je pouvais boire un pack de 6 litres à moi seule sur la semaine. Aujourd’hui et à force d’avoir lu et de m’être renseignée sur la question, la perspective d’un verre de lait m’écoeure et je l’ai complètement supprimé de mon alimentation. Les yaourts ont disparu également sauf exceptions. Nous avons même relevé le défi, au printemps, de vivre 2 mois en éviction complète de toutes protéines de lait de vache, même cachées dans d’autres aliments. Il faut toujours que je débrieffe cette expérience d’ailleurs…Aujourd’hui nous n’avons en produits laitiers à la maison que du beurre et de la crème fraîche, pour la cuisine.

Il y a quelques années, je mangeais énormément de viande. Quasiment tous les jours, sans compter les poissons, oeufs et autres lardons répartis sur la semaine. Aujourd’hui il peut se passer 3 semaines sans que l’on mange ni viande, ni poisson. Nous mangeons toujours des oeufs mais pas plus de 2 par semaine (hors pâtisseries maison où j’en utilise, donc on peut les compter en plus des 2, mais disons que je parle des oeufs cuisinés bruts). Je n’achète des lardons ou du jambon que si j’ai en projet de faire une pizza dans la semaine, mais cela ne fait plus partie de mon frigo de façon systématique comme c’était le cas avant.

En gros nous sommes devenus quasiment végétariens.

Et reviennent très souvent les questions sur la façon dont nous remplaçons tous ces aliments pour garder une assiette équilibrée et ne manquer de rien. L’effroi vient en général des protéines: souvent on pense que si on ne mange pas de viande, alors on ne mange pas de protéines, et que c’est donc mauvais à la santé. Or, les protéines se trouvent partout dans la nature. Il en existe d’origine animale, mais aussi d’origine végétale. Ce qui importe, ce n’est pas d’avoir de la protéine animale dans son alimentation, mais de la protéine tout court, peu importe son origine (je ne développerai pas car l’idée de ce billet n’est pas de démontrer qu’on ne devrait pas en consommer, mais on peut même affirmer qu’il est largement préférable de se nourrir de protéines végétales que de protéines animales, dans une optique de santé. Ces informations sont aujourd’hui très accessibles via les multiples publications à ce sujet, Google est votre ami^^). On peut faire les mêmes remarques concernant le calcium: on pense souvent qu’on ne peut en trouver que dans les produits laitiers et qu’il serait fou de cesser d’en consommer ou de ne pas en donner à un jeune enfant. Mais le calcium se trouve partout dans la nature et, en premier lieu, dans les végétaux. D’ailleurs, la vache qui produit le lait qu’on présente si riche en calcium, il faut bien qu’elle trouve ce calcium quelque part, à savoir dans l’herbe ou le fourrage qu’elle mange. On peut du coup se dire que plutôt que d’ingérer le calcium par l’intermédiaire du lait, on peut aller le chercher directement à sa source: les végétaux.

Ces raisonnements sont valables pour tous les nutriments: ce que nous consommons à travers les animaux, les animaux les ont d’abord puisé dans les végétaux qu’ils ont mangé. Les végétaux renferment donc tout ce qui est nécessaire à notre organisme et il n’est aucunement dangereux de ne pas manger de produits animaux, si tant est que l’on mange varié et pas des pâtes natures à tous les repas. Mais ça, c’est valable aussi pour ceux qui mangent de la viande tous les jours. Il ne suffit pas de dire « je mange de la viande » ou « je suis végétarien » pour garantir d’un régime alimentaire correct. Encore faut-il savoir ce que contiennent les aliments qu’on mange, ce qu’ils nous apportent, et comment les cuisiner pour préserver leurs qualités.

Ici la question de l’alimentation est une priorité et nous n’achetons que très peu de produits transformés. Mais quand on décide de cuisiner chaque repas, on n’a pour autant pas forcément 3 heures devant soi pour faire des choses élaborées, le plus souvent il faut que ça puisse être prêt en moins d’une demie heure, et on peut vite tomber dans les plats basiques et rapides que tout le monde connaît: pâtes, riz, pommes de terre à tous les repas. J’exagère, mais vous voyez l’idée: dans le schéma nutritionnel actuel et si on ne cherche pas un peu, on a du mal à sortir de l’épicerie habituelle. Cela se ressent d’ailleurs beaucoup dans la perception qu’à la société des régimes alternatifs: les végératiens ne mangent que des graines, et on les plaint, les pauvres, de devoir se priver ainsi.

Nous ne sommes donc pas tout à fait végétariens, pour autant vu le délai qu’il peut y avoir entre deux consommations de viande ou de poisson, un végétarien se retrouverait je pense assez bien dans mes placards dont voici le contenu habituel. Mon épicerie de base, en somme, que j’ai toujours à dispostion pour manger varié au quotidien:

En céréales:

  • Pollenta
  • Quinoa
  • Boulgour
  • Semoule
  • Eventuellement des mélanges 5 céréales
  • Pâtes
  • Riz (blanc, sauvage, complet, pour varier les saveurs)
    (Bio sauf exceptions, ce n’est pas bcp plus cher)

En légumineuses

(source importante de protéines. L’association céréales/légumineuses lors d’un repas garantit un apport parfait en protéines)

  • Pois chiches
  • Lentilles vertes
  • Lentilles corail

En légumes

  • (légumes de saison achetés au marché, c’est bien moins cher, souvent de bien meilleure qualité, en bio et/ou en local selon ce que je trouve. Ci-dessous c’est donc mon paniel actuel de début d’automne, qui peut être augmenté d’autres légumes que je trouve et qui me font envie sur le moment)Potimarron
  • Carottes
  • Poireaux
  • Navets
  • Céleri
  • Pommes de terre

En plus:

  • Qqes légumes verts surgelés (petits pois, haricots verts, épinards)

En conserves:

  • Champignons
  • Tomates pelées / concassées

En produits animaux:

  • Beurre
  • Crème
  • Fromage râpé
  • Oeufs
  • Lardons*
  • Viande hachée pour faire de la bolognaise (j’achète chez le boucher, pas confiance dans la viane hachée du commerce)*
  • Jambon (pour pizza maison)*
  • Poisson*

    (*: présents dans le frigo de façon très occasionnelle. A noter que la viande hachée pour la bolognaise est notre seule consiommation de viande rouge. Cela fait des lustres que nous n’avons pas mangé un steack…idem pour la viande blanche que nous ne consommons pas sauf de temps en temps sous forme de poulet rôti acheté au marché, une fois par mois et parfois encore moins)

En remplacement du lait pour la cuisine: des jus végétaux (riz, avoine, épeautre, amande…je varie en fonction des recettes, si elles sont sucrées je vais m’orienter plus volontiers vers l’amande ou l’avoine, si elles sont salées plutôt vers le riz et l’épeautre)

[ Edit pour rajouter les oublis: j’ai toujours des amandes à la maison, entières ou en poudre. Les amandes sont une excellente source de calcium, et par exemple une compote de pomme saupoudrée d’amandes en poudre est plus riche en calcium qu’un yaourt! ]

Avec tout ça pour le quotidien, j’associe selon les envies dans des plats plutôt orienté cuisine française traditionnelle: gratin de chou-fleur/pommes de terres (béchamel au lait de riz), spaghettis bolognaise, pollenta grillée aux légumes, galettes de légumes rapés, pizza maison, crèpes salées, lasagnes de légumes (ou bolognaise ça dépend), soupes, veloutés, légumes sautés….Je prends en général 30 minutes pour cuisiner midi et soir, je n’ai pas le temps de plus mais c’est suffisant pour pouvoir manger maison en consommant des choses différentes tous les jours.

J’espère que ce billet aura répondu aux nombreuses questions déjà reçues concernant les changements d’alimentation, et n’hésitez pas à compléter la liste en commentaires si vous utilisez d’autres éléments de base!

Bon appétit bien sûr :Pmon-epicerie-quotidienne

VOS MESSAGES
9 commentaires
Laisser un commentaire

Angélique dit :

Merci pour cet article et pour les horizons que tu nous ouvres au quotidien.

Cela m’aide beaucoup dans ma réflexion sur ce sujet (et sur d’autres aussi)

Mama’nonyme dit :

Ici on consomme aussi des oléagineux (sous forme de purée pour la mini), des pois cassé, des fèves …
En céréale également les flocons d’avoines, la semoule …
Pour les fruits et légumes c’est à volonté selon ce que nous offre la saison :-)

En petit plus pour le goût j’ai toujours des graines de sésame et de la levure maltée , MMM ! Délicieux à saupoudrer partout (salades, potages, pâtes..) et tr§s bon pour la santé !

La bolognaise , je la fais avec du hachis végétal et c’est délicieux !

Bises :)

Working Mama dit :

Ah alors les fèves et les pois cassés en fait je les rentre dans les légumes de saison c’est pour ça que je ne les ai pas notés; mais par exemple on a mangé des fèves super souvent quand c’était la saison, j’en prenais toutes les semaines au marché :)
J’ai oublié de mettre les amandes (entières ou en poudre), excellente source de calcium…je vais faire un édit du billet.

Mama’nonyme dit :

Ici aussi en fait, c’est vrai!
On consomme aussi beaucoup de fruits secs et ça toute l’année!
Y a aussi du calcium dedans :)

Très rarement on mange du tofu, mais ça arrive une fois tous les X mois …
Et pour les oeufs on en mange toujours, bio et de chez la famille :) Quand on veut en mollet ou en omelette sinon dans les gâteaux je n’en mets plus ^^

Marie Obrigada dit :

Très intéressant tout ça ! J’aimerais arriver à ce type de placard et de menus prochainement, mais pour l’instant mon fiancé reste très attaché la viande (et j’aime le fromage). Mais je ne bois plus de lait au petit déjeuner, moins souvent de yaourts, je mange bien moins de viande et de poisson.
Par contre, je ne suis pas tellement convaincu par les « laits » de plante. Je me dis que le processus de transformation doit être assez complexe et que ce sont des produits importés, donc pour ma part je préfère consommer du lait local (mais ce ne sont que des suppositions, je n’ai pas encore pris le temps d’étudier la question).
Merci pour cet article. Cela nourrit ma réflexion.

Working Mama dit :

En fait, les « laits » végétaux c’est un abus de langage, ce sont bien des jus et l’extraction est très simple: c’est par exemple du riz, trempé dans l’eau pendant plusieurs heures. Le mélange est ensuite mixé et filtré. On peut les faire soi-même, et il existe même des extracteurs de jus végétaux pour le faire plus vite à la maison. Ce ne sont pas forcément des produits importés (noisette, avoine, châtaignes, épeautre sont cultivés en france par exemple donc on peut trouver des jus végétaux avec des matières premières françaises, comme pour le reste des aliments :) ).
Sinon comme toi, les rares fois où je prends du lait de vache, je le prends local. Parce que à moins de bien regarder les provenances, les packs de lait du supermarché viennent très facilement d’Europe de l’Est (pendant que le lait français s’exporte en Chine, on marche sur la tête…)

analexilovan dit :

ici en pleine étude du livre de Christine Bourgoin » protéines végétales l’alternative nutritionnelle »… on consomme aussi des graines germees et du curcuma ainsi que de la cannelle

Marie Obrigada dit :

Merci pour ce complément d’informations. ;-)
Je vais goûter.

sitefan dit :

Hello Julie :)
Je me demandais (parce que je sais que tu t’es rencardé un maximum sur la chose et que j’ai un peu la flegme de le faire là tout de suite j’avoue) si tu appliquais la quasi-éviction des protéines animales pour des raisons liées au respect de l’animal par exemple (pour simplifier) ou parce que certaines études lui attribuent des effets négatifs sur notre santé?
Et sinon, je n’ai toujours reçu pas les coordonnées de la gagnante pour le Sitegran… J’dis ça j’dis rien! ;)
Bises

Nombre de vues: 263
Dernier Populaire