Le chauffage de la salle de bain et notamment le choix de la sèche serviette

Maison

Vous désirez investir dans un chauffage pour votre salle bain ? Suivez ces quelques conseils pour choisir la meilleure sèche-serviette. Découvrez de plus les autres types de dispositif de chauffage pour cette pièce humide.

Le choix du chauffage de la salle de bain

Les différents types de chauffage

Pour un confort thermique optimal, la salle de bain nécessite un système de chauffage indépendant du reste de l’habitation. Des radiateurs peuvent prendre en charge cette fonction. Il existe le convecteur électrique, le radiateur rayonnant ainsi que le plancher chauffant. Le convecteur électrique reste le dispositif le plus simple d’utilisation et le plus abordable. Le radiateur rayonnant coûte entre 70 à 1 000 euros. Le plancher chauffant convient uniquement aux habitations en constructions et non aux logements en rénovation.

Les radiateurs sèche-serviettes

Parmi les solutions les plus économiques figure le radiateur sèche-serviette. Ce dispositif s’apparente à des échelles placées sur le mur de la pièce de service. Fonctionnelle, cette forme sert à étendre les serviettes trempées. Ce radiateur est pourvu de 2 tubes verticaux reliés par des tubes horizontaux. Ces éléments permettent de répandre la chaleur grâce à un fluide (huile ou eau). Découvrez dans ce site les différents éléments d’une sèche-serviette : pièces détachées sèche serviette.

 

Le confort optimal

Le choix repose sur la puissance du dispositif. Une salle de bain présente un bon niveau de confort thermique uniquement à 24 °C. Seul un radiateur doté d’une puissance de 100 Watts par m3 est en mesure d’atteindre un tel niveau de température. À cette valeur s’ajoutent 15 % dans le cas où la maison semble mal isolée. Au contraire, la température baisse de 10 % si l’habitation semble bien isolée.

Le choix de la sèche-serviette

Les différents types de sèche-serviette

Il existe deux types de sèche-serviette : le sèche-serviette électrique et le sèche-serviette à eau. D’une part, le premier type doit être rempli d’un fluide caloporteur. Ce genre de dispositif réclame 100 à 300 W/m2 afin de remplir parfaitement sa fonction principale. La sèche serviette à eau demande d’autre part une puissance de 100 W/m2 en plus d’une augmentation de 30 % pour combler le confort thermique.

Le choix en fonction de la puissance

La puissance figure parmi les critères de choix principaux d’une sèche-serviette. Cette valeur est établie suivant la surface de la pièce humide. De manière générale, le calcul s’effectue en estimant 100 W par m2 plus une majoration de 30 % afin d’éviter la réduction de la chaleur due à l’absorption des serviettes. Pour simplifier, 3 m2 correspond 390 W et le calcule s’effectue selon cette base (520 W pour 4 m2, 650 W pour 5 m2…)

Le design et la capacité

Le design constitue un critère essentiel à étudier. Le marché propose aujourd’hui toute une série de modèles de sèche-serviette. Les articles se déclinent sous plusieurs nuances (vert, rouge, blanc, noir…). D’autres produits sont munis de lames et de tubes. La capacité de l’article est l’objet d’une considération. Justement, le site web bien choisir son sèche serviettes mentionne toutes les capacités d’une sèche-serviette.

VOS MESSAGES
0
Laisser un commentaire

Nombre de vues: 114
Dernier Populaire