MénAgite aigüe

Au quotidien > Histoires de grossesse > L'humeur du jour > WMinus en approche
menagite-aigue

La semaine dernière, on m’avait prévenue.

« Bientôt, tu vas te mettre à faire le ménage tout le temps! ». J’avais répondu en riant que ça ne m’étonnerait pas, qu’après tout malgré ma condition de femme j’étais tout de même un mammifère, femelle qui plus est et que comme n’importe quelle femelle, j’allais sans nul doute me mettre à préparer mon terrier pour l’arrivée de ma progéniture. Tu vas te dire que j’ai des discussions bizarres avec les gens, mais s’il y a bien un domaine dans lequel je suis absolument cartésienne, c’est la condition humaine.

Nous sommes des animaux. Doués d’intelligence et de raison certes, mais des animaux quand même. Je ne suis donc absolument pas surprise que certains moments forts de l’existence ravivent un peu notre instinct animal. Et cela me semble être une étape tout à fait évidente: je rangerai et nettoierai ma maison tout comme la maman lapin préparera soigneusement son terrier.

Sauf que je pensais que ça attendrait un peu, quand même.

Le 6ème mois commence tout juste. Pas sûre que la maman lapin prépare son terrier des semaines avant, tout de même, si? Non parce que par exemple, aujourd’hui, je me serais écoutée j’aurais fait un nettoyage de Printemps. Depuis 4 jours (c’est précis, oui), toute forme de saleté m’insupporte. Je tuerais bien mes chats qui me ramènent des bouts de feuilles mortes en les éparpillant joyeusement sur le tapis du salon. Je dépecerais volontiers mon homme qui rentre avec ses pompes alors qu’il pleut dehors.

Je hacherais menu toute personne qui me dépose son assiette dans l’évier alors que le lave-vaisselle est vide et n’attend que d’être rempli. J’arracherais les yeux de tout individu qui oserait mettre une trace sur mes carreaux et j’empalerais bien le premier qui tenterait de ne pas nettoyer l’évier de la salle de bains après s’être brossé les dents.

Bon, une maison rangée, on n’y est pas encore:

Aujourd’hui avec GrosChéri, après un an dans notre maison, on a ENFIN rangé le tas de trucs qui traînait dans l’entrée et je vais ENFIN pouvoir prendre mon manteau (ou l’accrocher en rentrant, au choix), sans me contorsionner.

Mais à la limite, je m’en fous. Par contre il va falloir que je me calme sur mes envies de ménage compulsif. Déjà parce qu’il n’y a pas de raison, on n’est pas des souillons et le degré de propreté de la maison est tout à fait correct ( <- système d’auto-persuasion tout à fait inefficace au demeurant mais qui a le mérite, sinon de me calmer, au moins de te rassurer, avoues). Et ensuite parce que j’aurai du mal à expliquer à mes clients que j’ai pas pu avancer sur les projets parce qu’il y avait une toile d’araignée derrière le ballon d’eau chaude et qu’il fallait AB-SO-LU-MENT que je l’enlève.

Aidez-moi, je vais pas tenir la semaine.


VOS MESSAGES
Un commentaire
Laisser un commentaire

Bulle dit :

Murfmurf ^^ j’adore tes tags.
Et si vraiment tu ne peux pas t’empêcher de frotte frotter, loue donc une femme de ménage type frère, soeur, père, mère, copines ou voisins :)

christine dit :

Et ce n’est que le debut, debut …

chamomor dit :

Ma pauvre, je compatis. Si si!
Pour ce qui est des clients, j’ai expliqué honnêtement à mon client il y a deux semaines que j’étais en retard parce que j’avais démoli le mur chez moi afin de le refaire au propre (enlevé le papier peint et re-maçonné derrière, puis repeint). Ce n’est pas une blague, je jure que c’est vrai. Mais mon client est gentil, j’ai du bol. Puis je luis ai fait plein de bonus compensatoires. N’empêche, comme excuse, même vraie… je te dis ça pour que tu voies que tu peux y aller avec ta toile d’araignée hein. Non ? ^^

Jojolinette dit :

Ah les moments où on a envie de tout mettre en ordre et de faire le ménage à fond… mais où on se rend compte qu’on peut pas tout faire parce qu’on est quand même plus proche de la baleine au niveau silhouette que de la musaraigne !!! (Enfin c’était mon ressenti quand j’étais enceinte !)

Nombre de vues: 316
Dernier Populaire