Devenir fan…et après?

Au bureau

Ma réflexion du jour sera existentielle…

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, pour mes nouveaux lecteurs, ou pour ceux qui auraient oublié: j’ai monté ma boîte. Je travaille en freelance dans la conception et le développement de sites internet de tous types (applications web, sites vitrine, blogs, e-commerce…) et dans la création graphique notamment pour la communication d’entreprise (logo, chartes graphiques, plaquettes et tutti quanti).

J’ai monté ma boîte et je suis donc, chaque jour et depuis un an et demi, confrontée à la question de la communication: développer mon réseau, augmenter ma notoriété, améliorer ma e-réputation (extrêmement importante dans mon domaine d’activité, logiquement). Le tout afin d’assurer la pérennité de mon affaire et de garder un flux de clients sinon en progrès, au moins constant. Pour réussir cela il y a divers moyens, et notamment un qui me pose question: les pages Facebook.

Imelia a sa page facebook depuis un peu plus d’ 1 an maintenant

J’adore communiquer autour de mon travail par ce biais. J’y poste tout un tas de choses qui concernent Imelia directement, mais aussi tout ce qui lui est « satellitaire » et qui n’aurait pas sa place sur mon site pro. Des infos, des liens, des impressions, les nouveaux projets…et puis cela me permet d’évaluer l’impact de mon activité sur les internautes, la manière dont mes créations sont reçues et appréciées. Bref, c’est important parce que j’y fais ma promo, mais également parce que j’en tire des enseignements essentiels sur mon travail et j’y trouve une véritable valeur ajoutée qui va au delà du simple « regardez ce que je fais comme c’est bô » grâce aux échanges avec les « Fans ».

Justement, parlons-en, des fans

Actuellement, Imelia en compte 88, avec une augmentation de 1 à 4 fans par semaine, à peu près. Parfois je me dis que j’aimerais bien avoir une page qui affiche 500 fans, que ce serait hyper classe, toussa toussa. Que ça me poserait là dans la famille des boîtes qui ont du poids, des freelances « reconnus », etc. Autour de moi, il y a beaucoup d’entrepreneurs, et la course aux « j’aime » est un sujet central dans les conversations. Il est de plus en plus courant d’ailleurs qu’une entreprise organise une opération commerciale destinée à augmenter son nombre de fans, notamment sous forme de concours ou autres systèmes visant à récompenser celui ou celle qui aura amené le plus de likers. J’ai moi-même pensé, récemment, à organiser une opération de ce type dont je vais même vous dévoiler la teneur:

Demander aux fans actuels de faire partager au maximum la page Imelia en demandant à leurs contacts d’aimer la page et de laisser un message nommant la personne qui leur aura fait découvrir. Au 250ème fan, les deux internautes ayant ramené le plus de « J’aime » sur la page Imelia se verraient offrir, au choix: une carte de visite sur mesure (recto ou recto/verso, imprimée en 250 exemplaires et livrée à domicile) ou une carte postale A6 (recto, 250 exemplaires + livraison).

Avec une opé comme ça et vu le nombre d’entrepreneurs qui suivent ma page Facebook et dont les moyens financiers pour propulser leur comm ne sont pas extensibles, j’imagine que je remporterais un franc succès et que ma page atteindrait assez vite les 250 likers tant convoités.

Sauf qu’en fait je me demande si je vais le faire

Et je n’arrive pas à me décider. Parce que certes mon égo serait largement flatté d’admirer la mention « 250 personnes aiment ça » à chaque ouverture de la page Imelia. Mais une fois passée l’auto-satisfaction, regardons un peu plus loin: sur ces 250 likers, combien auront cliqué par réel intérêt pour mon travail? Actuellement, Imelia a 88 fans, mais je ne suis pas allée les chercher, jamais. Ces 88 personnes ont cliqué de leur plein gré, et j’ose croire que c’est parce que mon travail, ou l’esprit de ma communication, ou je ne sais quoi d’autre de positif dans l’image que ma boîte véhicule a suffisamment intrigué ou plu à chacun d’eux pour légitimer un clic sur « J’aime ». Et j’en tire une certaine auto-satisfaction, justement, car dans ce cas l’expression « 88 personnes aiment ça » est à prendre à son sens premier: des gens ont aimé, ils ont cliqué pour me le dire.

Dans le cadre d’une opération commerciale, finalement les gens cliquent plus pour bénéficier de l’avantage promis que parce qu’ils aiment ce que la page leur montre. Du coup, le nombre de fans augmente à vitesse grand V, certes, mais est-ce vraiment intéressant dans une politique de fidélisation de la communauté facebook d’une marque ou d’une entreprise, et des clients potentiels qu’elle représente? Si les likers n’ont cliqué que pour bénéficier d’un avantage, il y a fort à parier qu’ils ne suivront plus l’activité de la page une fois l’événement terminé. Il n’indiqueront pas forcément « Je n’aime plus », mais les publications de la page leur passeront certainement au dessus de la tête. L’opération aura pu, aussi et bien sûr, faire découvrir l’activité à quelqu’un qui l’aimera ensuite vraiment et dont le clic sur « j’aime » aura réellement un sens, mais je serais curieuse de connaitre les statistiques à ce sujet. Je pense que la proportion de gens cliquant par intérêt matériel est beaucoup plus importante, dans le cadre de ces opérations commerciales, que celle de gens cliquant par réel intérêt porté à la marque ou à l’activité.

Du coup, effectivement, je me demande si je vais réellement engager cette action de comm via ma page Facebook. Je crois que je préfère avoir un petit nombre de likers, mais avoir la satisfaction de me dire qu’ils sont là parce qu’ils l’ont choisi, plutôt que de multiplier les opé commerciales et de constater que les likers ne sont là que parce qu’on leur a demandé de le faire, et que la manifestation de leur intérêt n’est pas un acte de spontanéité.

J’applique également cette réflexion aux autres réseaux, type Twitter ou Hellocoton

Depuis aujourd’hui, j’ai un nouveau follower Imelia sur le réseau de l’oiseau bleu. Son profil: plus de 4000 abonnements et plus de 3000 abonnés. Moi, quand je vois ces chiffres, je m’interroge vraiment: il est clair qu’il ne peut pas suivre l’activité de 4000 personnes chaque jour, à moins de passer sa vie à le faire (ce qui est peut-être le cas remarquez, j’en sais rien^^). Sur Hellocoton, je vois parfois des pages où les blogueuses sont abonnées à plus de 600 ou 700 blogs du réseau. Je me demande comment elles font pour tout suivre. Et je me demande, dans ce genre de cas, si la quantité n’est pas privilégiée sur la qualité.

D’ailleurs, j’ai quelques fois eu la remarque sur mes différents réseaux sociaux: « j’ai cliqué sur ta page, tu pourrais cliquer sur la mienne stp? ». Moi ça m’embête un peu cette question, je dois avouer. Dans le sens où ce n’est pas parce que quelqu’un aime ma page que j’aurai forcément envie d’aller cliquer sur la sienne. Pour que je clique, il faut que ça me parle un minimum, et dans ma tête la réciprocité du « J’aime » n’est pas un comportement qui me correspond. Je vois ça aussi sur Hellocoton: « Je t’ai ajoutée à ma page, n’hésites pas à faire de même ».

Et bien, non, désolée, je ne renverrai pas forcément l’ascenseur. Je n’aime une page Facebook, je ne suis un compte twitter, ou je ne m’abonne à un profil Hellocoton que parce que je trouve un réel intérêt à le faire. Sur Hellocoton, je suis abonnée à 33 profils. J’aurais pu, si le but avait été de faire connaître WM à bloc, m’abonner à des tas de profils juste pour diffuser le plus possible le lien vers ce blog. Mais je ne l’ai pas fait. Je ne suis abonnée qu’à 33 profils parce que je suis allée voir les blogs, et j’ai aimé ce qu’ils véhiculaient. Je suis abonnée à ces blogs pour pouvoir les suivre vraiment, pour pouvoir aller lire les articles quand ils paraissent, pour partager avec l’auteure ce qu’elle offre à la blogosphère parce que ce qu’elle fait m’intéresse. Je ne dis pas que ce nombre n’augmentera pas, mais mes abonnements sont tous réfléchis.

C’est ce qui me freine dans le lancement de cette opération facebook. Jusqu’à présent, tous mes likers ont aimé spontanément, mais une opé de grande envergure risquerait de nuire à ce système et de fausser la donne. Et ça m’embêterait, je crois. Du coup, vraiment, je m’interroge sur la suite à donner à cette idée.

Devenir fan…et après? Qu’en pensez-vous?

VOS MESSAGES
Un commentaire
Laisser un commentaire

chamomor dit :

A mon humble avis, tu oublies une chose importante: si tu fais ce genre de campagne publicitaire, tu changes ton image. Va-t-elle correspondre ?
Je peux déjà te dire qu’en ce qui me concerne, ce genre de chose me fait généralement basculer à l’opposé.
J’ai une page FB et je veux pas plein de fans etc. Non je m’en fiche. Je ne fais rien et ne ferai rien pour attirer les fans. Avons-nous le temps pour tout ça ??? Les réseaux c’est du temps perdu sur le travail. Twitter ça va car ça va à l’essentiel.
Le seul intérêt à mon sens de FB etc, est de permettre un moyen supplémentaire de s’abonner à ses publications. Certains le font via RSS, d’autres par mail, et d’autres uniquement via leur réseau.
De là à se plonger là-dedans… du temps, du temps, du temps… tout ça pris sur un travail de fond.
Voilà, t’a demandé un avis, tu l’as :)

Amitiés

Working Mama dit :

Ah non je ne l’oublie pas Madame, au contraire, j’en parle beaucoup dans l’article, relis bien ;) C’est justement pour ça que plus le temps passe, plus je m’éloigne de mon idée d’opération commerciale via facebook. Je sais quelle est l’image que je renvoie sur Facebook notamment, via mes clients qui m’en parlent. Et je ne veux surtout pas que cette image change!

Après, je ne suis pas forcément d’accord avec toi concernant les réseaux en général. Ce n’est pas une perte de temps à mon sens, car le bouche à oreille est vraiment notre meilleure arme, petits freelance que nous sommes. Et je mesure aujourd’hui à quel point mon réseau, qu’il soit virtuel ou réel, a contribué au développement de mon activité. Donc je nuancerais un peu ton propos de ce côté là.

Mais sur le fond, on est bien d’accord ;)

Chamomor dit :

Hé bien disons que j’ai surtout changé d’opinion concernant les réseaux sociaux. Il y a quelques années j’étais une grosse « bête » là-dessus. Mais ça te prend beaucoup la tête. Donc tu as raison d’un point de vue « pêcher des clients », mais il y a aussi le côté : jusqu’où faire des concessions pour son business ? Et là y a clairement une question d’âge et de choix. En 2001 j’ai fais un tas de trucs en ce sens sur le Net, j’ai inventé, innové, j’ai eu le vent en poupe vraiment. Bien avant que ça n’existe d’ailleurs (alors que je n’étais pas dans le webdesign). Mais vient un moment où ça fatigue aussi… faut innover autre chose. Je ne sais pas encore quoi. Je crois quand même que ça doit rester une simple carte de visite actualisée automatiquement de manière à offrir un simple service à ceux qui se connectent via leur FB. Ce qui est déjà bien non ?

Working Mama dit :

Tout à fait d’accord avec cette idée de « carte visite actualisée ». C’est un peu ça la page Facebook Imelia. Elle vient en complément du site vitrine, un peu comme un petit + pour découvrir l’entreprise au quotidien et pas que dans le cadre de ses créations.

Mademoizelle Zon dit :

Sur ma page, j’ai actuellement 53 fans… Pas beaucoup hein ! ^^ Mais ça m’est complètement égal…! M’en fou !
J’ai créé ma page plus par curiosité parce que je fais surtout vivre mon profil… Ma page est synchronisée avec mon compte Twitter, et c’est son unique source…
Je n’ai jamais été persuadée de l’efficacité de ce genre de communication et je le suis de moins en mois ! Donc je pense que tu fais le bon choix ! ;)

Working Mama dit :

L’ inconvénient du profil par rapport à la page, c’est que à moins de régler les paramètres de manière à ce que tout le monde puisse lire le mur il faut d’abord envoyer une demande « d’autorisation » pour accéder aux publications. La page, de son côté, permet de suivre l’actu de l’entreprise sans forcément s’y abonner, ça donne au client une proximité avec l’enseigne qui n’existe pas forcément sur une vitrine qui sera forcément plus statique.

Par contre je ne suis pas sûre d’avoir compris la fin de ton comm: pas convaincue par les opé commerciales spécifiquement, ou bien par les pages pro facebook en général?

netzen dit :

Pour moi les réseaux sociaux et les réseaux en générale car il n’y a pas que les facebook et les twitter, sont un levier de plus pour se faire connaître.

Surtout quand on démarre, on peut être actif sur un forum et justement se démarquer de la concurrence. Il y a un effet de mode entre créer son blog, faire sa page fan…

Il faut voir ensuite dans la durée, il faut alimenter en contenu ses différents espaces. Quant tu arrives sur un profil ou un compte et qu’il n’y a pas de contenus récents tu t’en vas. Cela s’appelle aussi gérer son e-réputation et soigner son image virtuelle.

Après c’est à nous les petits freelances que nous sommes comme tu dit de trouver une méthodologie pour gaspiller le moins de temps possible. Car c’est chronophage !

Heureusement beaucoup de fonctionnalités existent aujourd’hui et par les multiples connexions entre réseaux sociaux et flux RSS, tu peux en publiant un article sur ton blog arroser l’ensemble de ton réseau.

Working Mama dit :

Je te rejoins sur l’utilité des réseaux, ça c’est certain. Et également sur le fait que, si on décide d’être présents sur ces réseaux, il faut alimenter en contenus sinon l’effet est plutôt inverse il me semble: on donne l’image d’une entreprise inactive. Autant je pense ne pas avoir de profil dans ce cas.

C’est ce qui pêche chez moi: mon compte twitter. Je m’en sers, mais de manière occasionnelle. Je ne suis pas une twitteuse acharnée, parce que ça prend trop de temps: à chaque fois qu’il se passe un truc dans ma journée, il faudrait que je prenne trente secondes pour le twitter. Et ben au final, bonjour le temps que j’y passerais sur une seule journée! Du coup, la tronche de mon compte dénote un peu de ce qu’on trouve traditionnellement là bas. Deux ou trois tweet par jour, certains relayés directement depuis ma page FB…boarf, je verrai. Peut-être que je quitterai Twitter un de ces quatre.

Céline dit :

article très interessant mais effectivement, beaucoup lancent ce type de campagne sur facebook, mais il faudrait peut-être se demander si facebook autorise ce type de campagne ….

Working Mama dit :

Bonsoir Céline,

Tu crois que Facebook réglemente ce genre de pratiques? Je sais que les concours sont interdits sur la plateforme (comme partout d’ailleurs) sans dépôt de règlement, mais si l’opération n’est pas organisée comme un concours il me semble qu’il n’y a pas d’interdiction à pratiquer ce genre de choses…enfin faudrait se renseigner plus précisément, la question mérite qu’on s’y attarde.

A bientôt!

Anne-Claire dit :

Tout à fait d’accord ! mieux vaut jouer la qualité que la quantité, mais tout dépend de l’activité : les artistes (comme les créatrices de bijoux, stylistes, etc.) ont peut être plus d’avantages que nous à multiplier les opérations commerciales pour faire connaître leurs pages.
Et je travaille aussi pas mal le réseautage, sans réseaux je n’aurais aucun client ! Mais j’ai sélectionné les réseaux qui me semblent les + intéressants pour communiquer sur mon activité.
Euh oui, je te rejoins pas mal sur les « j’ai cliqué ta page, clique la mienne siteuplééééé » euh ouais ben pas forcément…
Une chose qu’on évite aussi en ayant peu de fans, mais de qualité, ce sont les publicités balancées sur ta page « bienvenue dans mon univers des pommes de terre en string » ouais merci mais non. Ou encore les MP : « partage ma page siteuplé (ou pas d’ailleurs) » ben non je n’aime pas envahir les murs de mes amis ou de mes fans avec des pages qui ne m’intéressent pas…
Ah làlà le net et ses multiples facettes !

Working Mama dit :

Les pommes de terre en string, non mais loooooooool :P

Pareil pour moi concernant les publications sauvages de pub sur ma page. C’est arrivé deux fois et j’ai shooté systématiquement. C’est encore moi qui décide si pub il doit y avoir chez moi, et surtout pour qui!

Nanmeho, on n’est plus chez soi :P

meliso dit :

j’ai vécu la même interrogation mais en sens inverse :
Abonnée à tout un tas de publications FB, hellocoton et autres tweets soit parce que eux l’ont fait chez moi, soit parce que je suis bête et docile et qu’on me l’a gentiment demandé, je me retrouve avec une avalanche d’amis et d’infos dont très franchement je n’ai rien à faire. J’ai donc décidé de prendre le temps, un jour, d’épurer tout ça et faire redescendre ma liste d’amis. Le hic c’est que je ne me souviens plus pour la plupart si je l’ai fait par choix ou par incitation… Donc je laisse courir et reçoit des tonnes d’infos que je ne lis même pas.

Conclusion privilégier la qualité à la quantité me semble au final une meilleure opération et pour toi et pour tes clients : plus en phase avec ta ligne de conduite, ton éthique, gain de temps, et un rapport prospect client proche du 1 ! top classe !! ;)

Working Mama dit :

Tu illustres du coup très bien ce que je disais dans l’article: de fortes chances qu’ensuite, à cliquer à tout va sans se demander si ça leur plaît ou pas, les gens n’aient plus rien à faire des infos publiées par ta page et que le message tombe à l’eau!

Greg dit :

Une simple analogie qui va dans le sens de tout ce que tu dis…

Va voir le concert d’un(e) artiste sans visibilité médiatique mais qui se produit sur scène à longueur d’année et compare avant et après son nombre de fans sur sa page FB… s’il en a une… Dans le même temps, fais de même sur la page de Lady Gaga dont le nombre de fans doit augmenter en moyenne de 1000 par tranches de dix minutes alors que pas une particule d’air n’a été mise en mouvement.

Qui « fait de la musique » et pour qui le nombre de « likers » FB est-il le plus révélateur ?

Working Mama dit :

L’exemple est assez parlant, merci :P

Delph dit :

J’apporte mon petit témoingnage, car je suis en plein de dedans, avec un concours face sur 500 fans. En ce qui me concerne face est un moyen de communication gratuit et réactif qui permet de se faire connaitre. C’est sur que certains cliques sans réellement suivre, ma dernière gagnante ne s’est jamais manifestée!!!

En ce qui me concerne avant de cliquez sur j’aime et recommander faire de la pub à qqn je me renseigne.

Working Mama dit :

j’ose espérer que la plupart des gens se renseigne aussi…sinon nous ne serions que de vagues moutons tout juste bons à cliquer sur un pouce. Berk^^.

Je rigole, mais c’est quand même ça des fois! Tu nous diras si suite à ton concours, tu constates une modification sur le long terme dans ton entreprise? Genre augmentation des commandes et des visites sur ton site…Ce serait intéressant d’avoir ton retour d’expérience de ce côté là!

Virtual Papyrus dit :

En plein dans Facebook en ce moment. Ca me prend un temps fou car je prends le temps de suivre les actus des uns et des autres, de lire les articles publiés, etc…

Je sais bien que la réciproque n’est sans doute pas là et sur les 215 et des brouettes « amis » de ma page, une petite vingtaine uniquement réagit à mes publications et semble intéressée par mon activité. Alors perte de temps ou moyen de se faire connaître malgré tout ??? Je n’ai pas la réponse.

Working Mama dit :

Coucou!

Si ça peut te rassurer, gérer mon réseau Facebook me prend aussi un temps fou. Entre 1h30 et 2h tous les matins!

Sinon pour ma part, c’est pareil: les 88 personnes ne réagissent pas toutes à mes publications, seul un petit noyau dur interagit régulièrement mais il me semble que c’est quelque chose de normal et que c’est un bon indicatif de fidélisation: les gens reviennent et te disent ce qu’ils pensent de ce que tu publies. L’inquiétant serait que ce ne soit jamais les mêmes, que tu n’aies pas de noyau dur, ce qui signifierait que tes publications ne rassemblent pas les gens autour de ton activité.

Cela dit, je ne crois pas que ce soit une perte de temps de gérer un réseau Facebook, au contraire. Je m’interroge juste souvent (et vous en avez plusieurs fois fait les frais sur WM, désolée^^), sur comment le gérer, quel parti en tirer pour mon image de marque, quels choix faire pour ma communication directe avec mes prospects et clients…il me semble que ce sont des points sur lesquels il faut s’attarder pour avoir un réseau FB « efficace », quelque soit le nombre de membres de ce réseau.

Bonne soirée ;)

sitefan dit :

Hello! en ce qui me concerne, je suis partagée sur FB et Twitter encore plus… pour le second, pas de perte de temps, je mets le lien vers l’article que je viens de publier et that’s all! j’avoue ne pas réussir à rentrer dans twitter ni même à comprendre réellement l’intérêt… je regarde les quelques lignes sous mon tweet et je passe à autre chose! :p Pour FB, d’un côté je sature de la tonne de publicités que je reçois sur mon mur chaque jour… et je sais que nombreuses sont les personnes qui réagissent comme moi! (quant aux pubs sauvages sur mon profil, tout comme toi, supprimées d’office!) c’est un peu comme avec notre boite aux lettres: on a mis un « stop pub »! lol; d’un autre côté je comprends que ces entreprises fassent leur promo car j’ai constaté que les retours FB étaient réels… mais pour certaines cela devient du « harcèlement » je trouve! pour ma part, je publie sur ma page 4 fois par semaine un lien vers un article de mon blog et c’est tout! et je publie sur mon mur les évènements (ex: bientôt nouvelle boutique en ligne! ;) liés à mon entreprise. concernant les amis, je n’arrive pas à trancher non plus! concernant hellocoton, je suis comme toi, je viens d’ailleurs de faire le « tri » (horrible ce mot!) car ça n’avait aucun intérêt d’être abonnée à des blogs que je ne suis pas… bon maintenant où j’ai plus de mal c’est que je ne peux refuser de renvoyer l’ascenseur notamment quand c’est une mom et quelque part, je me dis que c’est sympa mais parfois ça me « force » un peu tout de même… quant aux amis de FB je ne fais pas de sélection car j’ai un compte perso à côté avec mes amis réels pas virtuels! :) ) pour finir sur la course aux fans, je suis contre pour les mêmes raisons que toi et si je me permets de faire un appel à cliquer « j’aime » sur ma page tous les trois mois c’est parce que je me dis qu’étant donné le nombre d’infos que l’on reçoit sur notre mur, il y a certainement un très grand nombre de mes « amis » qui n’ont jamais vu que j’existais…

Working Mama dit :

Oh mais oui tiens, ça en où ton nouveau site? J’ai vu la page « temporaire »…vivement que ce soit en ligne!

Biz biz

nyfea dit :

Personnellement je viens de voir ton site pro… je ne connaissais pas et pour une autodidacte tu assures. Moi qui adore tout ce qui est relatif au beau je me régale tu as créer des projets que j’aime beaucoup et qui sont exactement dans le style que je peux rechercher si je devais travailler avec une graphiste un jour. Bravo en tout cas. Bon et c est sincere sinon je te le dis pas hein?
Je me reconnais bcp dans ce que tu ecris. Pour mon blog (à petite echelle car on ne parle pas d’entreprise pour mon cas) j’ai fait le choix de pas le mettre sur FB car je n’en vois pas l’interet ayant déja hello coton. Et pour hello coton je suis comme toi je ne rajoute quelqu’un que si je suis interessée par son blog et par ce qu’il génère (et par consequent ce que la personne degage aussi)
Petite question (que j’adore poser aux entrepreneurs) pourquoi Imelia? Je n’ai pas trouvé la raison dans ton site, peut etre l’as tu noté sur ton blog a début?? Maintenant que j’y pense je t’ai deja croisé sur le site ou le blog des mamentrepreneur car j’y suis allée moultes fois.. J’adore!! Bravo encore et merci pour ton passage sur mon blog, vraiment :)

Working Mama dit :

Et bien merci beaucoup Nyfea pour tes compliments, ça me fait très plaisir.
Pour le nom de ma boîte…je ne l’ai pas expliqué sur ce blog, non. Mais du coup bonne idée, ce sera le prochain billet (je cherchais justement le thème du prochain billet « léger », parce que j’alterne entre billet léger / billet « réflexion », du moins dans la mesure du possible^^), donc voilà c’est trouvé, merci^^.

De rien pour les passages sur ton blog! Si je viens c’est que ça me plaît ;)

A bientôt!

nyfea dit :

Ohh la bonne idée que j’ai eu la hein? Moi je suis une curieuse et comme tout ce qui touche à la créa d’entreprise m’interesse, forcement je ne pouvais pas passer à coté de cette question.. Yeahhh j’ai hate de lire la raison de ce si joli nom d’entreprise

Eleanor33 dit :

Sympa le sujet et posé maintes fois dans les pages aussi ! J’avoue que j’aime bien cliquer sur une page pour la découvrir, et souvent, une fois découvert une chose qui me plait, m’attire, j’ai tendance à aller du petit message personnalisé pour devenir aussi « ami » du profil, mais pas toujours. Et puis, on est là pour être un peu plus vus, mais pas non plus pour devenir invisibles :) Alors c’est vrai que j’ai 100 fans et plus et que cela m’a amusée un temps, mais je vais laisser décanter un peu car là, je commence à avoir sérieusement du boulot, donc… FB attendra ! XD

Nombre de vues: 342
Dernier Populaire